Le Travail , semaine spéciale 1.

Photo: users.skynet.be

D’après la Grande Table du 21/03/2016

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/semaine-speciale-travail-15-economie

Suite à l’introduction de la Loi Travail ou Loi El Khomry, les Économistes discutent du pour et du contre de cette loi « dont l’objectif est d’apporter une réponse à la question du chômage structurel en France, il s’agit donc de faciliter les embauches freinées par la rigidité et la complexité du code du travail. D’autres motivations viennent s’ajouter: donner plus de place au dialogue social dans l’entreprise, casser les barrières entre les outsiders et les insiders ceux qui n’ont pas accès au marché du travail et relancer la création de CDI qui doit rester la norme, affirme Emmanuel Macron. S’agit-il de prendre acte d’une évolution de l’emploi qui masque bien souvent les changements dans le travail, de mettre la France au standard européen, ce serait déja pas mal disent les uns, ce serait à la fois dangereux et insuffisant nous disent les autres. Nous allons essayer d’y voir un peu plus clair cette semaine. »

Intervenants: Pierre Cahuc, Thomas Breda

PC:  » les objectifs de cette loi c est de mettre en place un objectif de Flexicurité, la protection des personnes. C’est un bon objectif il y a un consensus sur ce point économique et politique. »

« Définition: d’un coté de la flexibilité pour les entreprises et de l’autre sécuriser les salariés quand ils changent d’emploi sachant qu’on sait qu’il est essentiel que pour avoir des gains de productivité, de la croissance, permettre aussi l’entrée des jeunes, des femmes qui rentrent aussi plus souvent du marché du travail que des hommes, on a besoin d’avoir un marché du travail qui soit suffisamment fluide, mais évidemment il faut que les personnes soient accompagnées en terme d’assurance chômage et de formation quand elles changent d’emploi, donc c’est ce modèle que beaucoup de personnes visent car on sait que c’est un modèle qui génère de la croissance et est aussi favorable à l’emploi, la grande difficulté c’est que quand les personnes changent d’emploi elles soient correctement accompagnées. »

Je me permets une digression sur le terme « changer d’emploi » on va nous faire croire que les millions de chômeurs changent d’emploi volontairement?? non changer d’emploi dans les termes de cet économiste c’est perdre son emploi, c’est être victime d’un plan social, d’une fermeture de lieu de travail, d’une délocalisation de l’entreprise, de détachement de travailleurs européens prêts à venir travailler en France à bas salaire tant la situation est précaire chez eux. Alors Monsieur Cahut, votre « changer d’emploi » qui parait un acte volontaire on en est bien loin! Bien sur que les entreprises qui veulent faire plaisir à leurs actionnaires et leur remplir les poches de dividendes sont prêtes à faire « changer d’emploi » aux salariés et ceci sans scrupule. Alors une loi pour accompagner ce « changement d’emploi »..j’attends la suite..

PC:  » En France on est dans une situation de défiance très profonde parce qu’on a du mal à mettre en place cet accompagnement des personnes qui changent d’emploi, on ne veut pas toucher au contrat de travail, sachant que le contrat de travail en France est dans une situation extrême, les modalités de rupture du contrat de travail sont vraiment extrêmement compliquées, génèrent vraiment d’insécurité, d’incertitude. Sur ça aussi c est un consensus et là la situation est bloquée, cette loi essaie de débloquer cette situation. »

Je vous donne le lien pour consulter le droit francais et donc le code de travail existant https://www.legifrance.gouv.fr/ . J’ai juste regardé cette page du Journal officiel et avant d’aller plus loin ce qui m’a le plus choquée c’est le nombre de décrets! https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Selection-du-JORF/2016

TB: Cette loi lui semble dangereuse,  » si on regarde le Danemark, les indemnités de licenciement elles peuvent être touchées jusqu’à 4 ans, c’est 80% du salaire et il y a un vrai accompagnement, retour à l’emploi qui est beaucoup plus important qu’en France et par ailleurs c’est une économie qui par ailleurs marche bien, c’est à dire qu’il y a très peu de chômage, les carnets de commande des entreprises sont plutôt bien remplis, c’est une économie dynamique, pas du tout le cas de la France aujourd’hui qui a du mal à rebondir après une crise qui l’a affectée très durablement et donc commencer par faciliter le licenciement sans avoir réellement mis en place la partie sécurité me semble très dangereux car on peut aussi s’attendre à des effets récessifs du type: les entreprises licencient du coup les salariés consomment  moins, moins de pouvoir d’achat, moins de consommation et qui a ces effets macro économiques de baisse de la consommation qui du coup baisse le carnet de commandes des entreprises qui du coup ne vont pas réembaucher pour remplacer les personnes qui ont été licenciées, donc le contexte actuel me semble assez peu propice pour mettre en place la flexibilité sans avoir auparavant mis en place la sécurité et dynamiser le marché de l’emploi et du travail. »

Ainsi je bondis quand on me parle de modèle, qu il soit danois, allemand ou britannique, aller chercher des idées ailleurs quand on en manque n’a rien de négatif en soi mais vouloir calquer des modèles économiques sans tenir compte des contextes actuels et de l’histoire économique et politique du pays me semble absurde.

Chers Lectrices, Lecteurs, je vous laisse finir l’écoute de ce podcast, il me semble que les idées sont posées clairement, on y comprend un peu plus dans cette discussion sur la loi du travail. Je vous conseille ce décryptage de l’Humanité puisque vous avez devant vous un week-end férié pluvieux :))): http://www.humanite.fr/le-texte-integral-de-la-loi-travail-decrypte-et-commente-par-lhumanite-603097

Francoise

@Fran75GB

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *