« La médecine en campagne », La Grande Table

Photos de ma fille, ses marches, la lumière..Suisse.

Cette émission de la Grande Table m’a touchée particulièrement puisque je vis une maladie rare pulmonaire au quotidien. Je la vivais sans le savoir, probablement depuis une trentaine d’années! Oui heureusement que la médecine a fait des progrès.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-medecine-en-campagne

Si je ne vous écris pas souvent en ce moment, n’ayez crainte c’est que j’ai des rendez-vous médicaux multiples suivis de tests multiples qui font des petits etc..Egalement je fais partie d’une association et d’un groupe d’entraide. Tout ceci prend du temps mais donne du temps, de l’amour et de la compassion. Ma vie a incontestablement changé depuis un an.

J’ai relevé ces phrases du Pr. Grimaldi: » La maladie chronique,il va falloir que vous acceptiez cette maladie, ce ne sera jamais plus comme avant et c’est pour toujours. Et désormais vous serez différent des autres. Donc la maladie chronique, elle frappe toujours deux fois, une fois dans le réel, la dysfonction d’un organe et une fois dans la représentation du réel. Et ça chacun va réagir comme il peut.

La première réaction la plus banale c’est le déni, c’est pas vrai, c’est pas possible puis après cela peut être la pensée magique, d’où le succès des médecines dites alternatives. Ça peut être le refus de la maladie..ça peut être le clivage, il y a combien de personnes qui sont clandestines, quand leur maladie n’est pas visible et ils la cachent à leurs proches.

Cela suppose de pouvoir écouter et de pouvoir aider. Il faut aussi qu’il y ait une cohérence du soin. C’est un travail d’équipe. On peut avoir la vision industrielle, c’est une chaîne. Ou on peut avoir une autre vision c’est celle d’un orchestre. Chacun joue sa partition mais connait celle des autres, pour un résultat commun…aujourd’hui les messages que reçoivent les patients sont très éclatés quand ce n’est pas contradictoires. »

Oui je crois que c’est le cas. Avec une maladie rare donc mal connue, je pense que ce phénomène est amplifié, car peu de médecins l’ont déjà rencontrée et ils me le disent très sincèrement. Alors tous veulent faire les tests de leur spécialité pour être surs n’est-ce pas, pour ne rien laisser au hasard, cela est très honorable mais bien fatigant..donc oui une coordination serait souhaitable, maintenant que je le comprends mieux, je vais le demander.

Puis il y a « le système marchand » dont parle le Pr. Grimaldi. J’y ai appris qu’un médicament coûte 250€ à la fabrication et est vendu pour 41 000€, merci le capitalisme!

Si cela vous intéresse chers Lectrices et Lecteurs, je vous laisse finir cette émission, un message d’espoir je trouve, un message sans ambiguïté, celui d’une médecine orientée vers l’écoute du patient, vers le respect du patient.

Bon dimanche..

@Fran75GB