Tous les articles par Francoise

Les billets sont des réactions personnelles aux émissions que j'écoute. Les propos des interlocuteurs sont rapportés entre guillemets.

L’incendie de Grenfell

Emission de BBC Radio 4, Any Answers du samedi 17 juin 2017, présentée par Anita Anand. Extraits.

« The Grenfell Tower Fire

In one of the richest boroughs in England, some of the poorest… the most vulnerable… lost their lives in the most violent way.

What does the Grenfell Tower fire tell us about Britain today? About poverty? About social housing? About our political leadership?

Did Theresa May misread the public mood? Again.

Is a public inquiry the answer?

Anita Anand takes your calls. »

Lien: http://www.bbc.co.uk/programmes/b08tbfh5

Un désastre..quand on veut faire du bon marché et que la vie des gens est peu de chose..un vrai scandale humain et politique. Madame May est trop occupée avec le Brexit pour s’intéresser à ce qui se passe à Londres et ailleurs et aux révélations meurtrières. Elle a proposé une enquête pour se débarrasser du problème alors qu’il faudrait traduire ces entreprises de construction devant une cour de justice.

Le premier interlocuteur John commente l’enquête publique proposée par Theresa May sur l incendie de Grenfell:  » Ce sera une perte de temps comme sont toutes les enquêtes publiques et un déni des droits des citoyens qui ont tant souffert. Je ne sais pas si vous savez que je suis un survivant de l’accident du train de Ladbroke Grove et c’est exactement ce qui s’est passé. On a attendu 4 ans pour rien.

J’admire les survivants de cet incendie ont été abandonnés par le gouvernement, se sont rassemblés et sont un exemple. Ce qu’il faudrait c’est une enquête judiciaire. »

Ian:  » J’étais technicien en architecture dans les années 80 et on construisait des tours de ce genre. Ce revêtement était dangereux. On n’a même pas considéré d’isoler des tours avec des produits inflammables. »

David: » Ma fille vient d’acheter un appartement dans une tour à Southwark et les autorités locales veulent faire des réparations cosmétiques, je me bats pour équiper les appartements avec des arroseurs. »

Ian: » Les associations de résidents devraient avoir leur mot à dire sur les réparations à venir. Je voudrais ajouter qu’il y a eu une réduction de la réglementation de la construction de logements sociaux par les gens qui s’en occupent. Depuis que la construction a été mis dans les mains d’entreprises privées, beaucoup d’informations concernant ces bâtiments a été perdue. »

Georgina: » Il y a des gens qui traitent mal Madame May et la prennent pour un bouc-émissaire. Comment peut-on savoir ce qu’elle ressent et ce qu’elle pense? »

Winnie:  » Je voudrais parler de l’obligation de diligence, du devoir de vigilance  que les autorités municipales ont envers leurs locataires dans les bâtiments de logements sociaux. Il y a une responsabilité de la  municipalité. Les municipalités ont fait tant de réductions à  cause des plans d’austérité du gouvernement. »

Helen: » Ce n’est pas le moment de protester, la police est déjà sous pression. »

Les: » Les gens sont en colère. Oui j’ai vu des gens à la télévision dire qu’il connaissait quelqu’un qui est mort dans l’incendie. Mais il devrait être en deuil plutôt qu’en colère. Egalement je me suis demandé pourquoi l’armée n’est pas intervenue pour aider. »

Jay: » Il y a une disparité entre les riches et les pauvres au Royaume-Uni et dans le monde entier d’ailleurs.  Une municipalité comme Kensington choisira de réparer des logements de riches plutôt que des HLMs. »

Anita Anand: » 3 jours plus tard les gens dorment toujours par terre et personne n’est venu s’occuper d’eux! 3 jours plus tard! »

Des réactions diverses..je laisse aux anglophiles le soin de finir le podcast.

Bon Dimanche

Françoise

@Fran75GB

 

 

 

Protéger l’Etat de Droit et nos Libertés.

Photo: Me voilà! L’été..

La Grande Table: Contrôle de l’Etat : Jean-Marie Delarue délibère 15.06.2017. Emission présentée par Olivia Gesbert.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/controle-de-letat-jean-marie-delarue-delibere

Une émission qui m’a bouleversée..extraits. Je sens que nous glissons, pris dans un piège dont nous ne voyons pas toutes les facettes. Il faut lire, écouter, réfléchir et s’exprimer. Ne soyons pas les victimes conscientes ou inconscientes de notre environnement. 

Cela me rappelle l’époque Blair/Bush quand les titres affichaient « the War on Terror » et la propagande de Fox News, des tabloïds, des journaux de Murdoch..

Ce matin sur Radio 4 de la BBC il y avait un intervenant qui parlait des risques du Brexit, de s’éloigner de l’Europe, et le risque de propagation de la Xénophobie. 

En ce qui me concerne tout ceci est lié. Evidemment il faut combattre le terrorisme mais pas au risque de nous enlever nos libertés, pas au risque de nous faire peur de l’Autre, de confondre immigrés et djihadistes, de troubler le jeu à des gains politiques, de changer nos contrats de travail pour enrichir le patronat qui se montre peu philanthrope.

Regardons #Grenfell et ce qui se passe au Royaume-Uni, nous aussi on a eu notre lot de marchands de sommeil, d’hôtels incendiés et de disparus. La tour était moins grande donc elle a fait moins de bruit mais le mal est toujours là. 

Employer nos forces de police pour nous surveiller tout un chacun, encourager la délation, créer ce climat malsain de l’islamophobie et de toute phobie, non ce n’est pas la France que nous souhaitons. 

Heureuse de savoir que nous avons des garde-fous mais en avons-nous assez? Eh bien non pas dans ce climat du régime présidentiel, le Président y a trop de pouvoir par rapport au Parlement. S’il va nous gouverner par ordonnance nous n’aurons que le choix de l’obéissance! Soyons vigilants.

Olivia Gesbert: « La sécurité,en finir avec la rage sécuritaire?

Jean-Marie Delarue: »Depuis la loi de 1994 on a jugé que la sécurité était un élément essentiel des politiques publiques et je crois que tous les gouvernements de n’importe quelle couleur qui se sont succédés n’ont pas démenti ce point.

Je crois en effet que l’on pourrait soutenir que dès lors que la matière économique et sociale échappe largement aux gouvernants, parce que soit elle est internationale, soit parce qu’on a été incapable de régler la question du chômage, alors la question de la sécurité prend de plus en plus d’importance parce que ça on sait le résoudre. En tout cas on sait donner aux personnes le sentiment que l’on prend des mesures que l’on travaille pour leur vie personnelle, ce qu’on ne peut plus faire sur le plan de l’emploi et ce qu’on ne peut plus faire sur le plan du commerce international.

Je crois que la sécurité elle signe non seulement le désir qu’on a chacun d’être protégé mais aussi l’échec des autres politiques publiques, celles qui faisaient florès dans les années 60, la lutte contre les discriminations, la lutte contre les inégalités etc..Tout ça devient un peu aujourd’hui oublié et conduit les gouvernements quelle qu’en soit la couleur à choisir la sécurité comme thème essentiel.

Ce qui me conduit à dire que l’on n’est pas dans un Etat Policier, ce serait inconvenant on est encore en démocratie, on est dans un Gouvernement de Police, c’est-à-dire un gouvernement dans lesquels les besoins de la Police et la manière de penser de la Police sont acceptés sans critique par les Pouvoirs Publics. »

Olivia Gesbert: « Pourquoi, pour vous, pérenniser des mesures d’exception ne serait pas judicieux? »

Jean-Marie Delarue: » Je ne veux pas apparaître candide, il y a des menaces qui apparaissent sur notre pays et on en a déjà été tous très fortement meurtris. Ces menaces continuent d’exister. Je crois qu’il y a différents degrés de menaces et il y a différents instruments dont on dispose.

Je crois que quand la menace est immédiate, grave et surtout qu’on ne sait pas bien l’identifier, il faut en effet prendre des mesures de crise: Il faut déployer toute une série d’instruments dont on ne sait pas d’avance s’ils vont servir mais dont on a besoin parce qu’on ne sait pas caractériser la menace qui pèse sur nous.

Aujourd’hui nous savons très bien faire ça et nous connaissons la menace qui pèse sur nous,elle est bien caractérisée donc la question se pose: En quoi avons-nous encore besoin de moyens exceptionnels qui, encore une fois, sont ceux qui répondent à une menace gravissime, indécise et qu’on ne peut pas bien définir?

Je crois que nous sommes en train de dire que l’Etat de Crise va devenir permanent. J’entends bien ce qu’ils nous disent mais précisément la menace terroriste, elle, est permanente. Mais je crois qu’on peut très bien répondre à cette menace sans pour autant proroger l’Etat d’Urgence. Car c’est bien cela que ça veut dire, si vous mettez toutes les mesures de l’Etat d’Urgence dans l’Etat de Droit c’est que vous prorogez l’Etat d’Urgence indéfiniment. »

Antoine Mercier: » Vous avez dit « On est encore en démocratie. »?

Jean-Marie Delarue:  » Je dis encore en démocratie, j’y tiens viscéralement et j’espère que nos compatriotes y tiennent aussi parce que la démocratie c’est quelque chose de fragile. L’objet des terroristes est de montrer que notre société n’est pas démocratique. Pour eux en tout cas.

Si je dis « encore » c’est parce que je sens, au-delà de ce que je viens de dire sur la sécurité, sur ces mesures infiniment répétés, infiniment reprises, je sens qu’il n’y a pas tellement d’inquiétude de nos contemporains sur ces mesures et sur les atteintes éventuelles aux libertés. »

Un bon podcast à écouter, réflexion dominicale sur l’avenir de notre démocratie. Je pense aussi que ce moment est grave et inquiétant. Et pas seulement au niveau de la France.

Cela ne veut pas dire que nous devions mettre en danger nos valeurs: Gardons notre Etat de Droit « où les pouvoirs sont partagés. » 

Bon dimanche chers Lectrices et Lecteurs, aujourd’hui jour d’élection législative..

@Fran75GB

En effet c’est assez Mrs. May..

« Theresa May fought a deplorable election campaign which has left her without authority or credibility. » The Observer today.

Plusieurs émissions sur France Culture sur les élections anglaises et leurs conséquences

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-7h/la-premiere-ministre-britannique-theresa-may-perd-son-pari-et-la-majorite

Journal de 7h par Rédaction et Catherine Duthu vendredi 9 juin 2017

Les faits:

« Theresa May a perdu son pari. Son parti conservateur perd la majorité absolue avec 309 sièges alors qu’il en faudrait 326 pour la majorité absolue, les conservateurs en avaient 330 dans l’assemblée sortante. Le Labour est lui à 258 sièges.

Pour analyser ces résultats Annabel Grenier bonjour. Vous êtes en direct de Londres et le coup de poker de Theresa May se retourne donc contre elle:

« Oui la Première Ministre Theresa May est la grande perdante des élections. Elle avait convoqué ces législatives dans un climat de confiance alors que le leader de l’opposition semblait moribond et que l’économie était florissante malgré les prédictions catastrophiques des économistes avant le Brexit, bref  tous les indicateurs étaient au vert pour lui offrir une très large victoire, un véritable boulevard qui s’est avéré une impasse. Theresa May, il faut le dire, a fait une très mauvaise campagne, en refusant le débat avec ses adversaires, s’avérant cassante,mécanique, se tenant au texte préparé à l’avance. Elle a donc perdu son pari titre ce matin le Daily Mail. »

Catherine Duthu:  » Et ses résultats confirment la bonne campagne menée par les Travaillistes et son leader bien à gauche Jérémy Corbyn. Il avait dénoncé ces dernières semaines la politique menée par Theresa May en matière de protection sociale et de sécurité notamment. »

Annabel Grenier: » Oui Jeremy Corbyn, le vieux briscard de la politique peut savourer sa victoire alors que tout le monde lui prévoyait une défaite amère. Il s’est trouvé comme un poisson dans l’eau dans les meetings à travers le pays, se montrant proche des gens et de leurs préoccupations. Jez, comme on le surnomme, a pour lui son coté authentique et social. Il a su attirer les jeunes électeurs et faire mentir les cadres de son propre parti qui le pensaient incapable de mener les travaillistes vers la victoire, le jugeant trop radical, trop à gauche, trop socialiste. Eh bien il a eu ce matin le dernier mot. »

Je m’éloigne de cette analyse de la situation anglaise avant les élections: L’ économie était en train de souffrir, inflation, livre dévaluée, augmentation de la précarité et des soupes populaires, »food banks », questionnement des entreprises et banques face au Brexit. Puis suite aux attentats, la révélation des réductions budgétaires dans la police, les renseignements et autres services publics comme la NHS qui n’a fait que souffrir depuis l’arrivée des Conservateurs au pouvoir, n’oublions l’effet néfaste de Cameron et de sa clique, précédemment.

D’autre part Jeremy Corbyn n’avait rien d’un » moribond », malgré certains désaccords à l’intérieur de son parti, il a pu s’imposer auprès du peuple britannique et on sentait la montée de son impact.

Tout ceci conduit certains conservateurs a la fronde. Ce matin on entend parler du bouffon Boris Johnson qui se sent des ailes.

The Observer appelle à la démission de Mrs. May. Elle s’est présentée devant la Reine pour former son gouvernement en formant une coalition avec le parti unioniste d’Irlande du Nord, parti d’Ian Paisley, un homme haineux,nationaliste, protestant à outrance et digne du FN. Cela ne peut plaire aux conservateurs modérés..

Donc crise politique au Royaume Uni, affaire à suivre. En attendant je vous conseille plusieurs podcasts dont je vous poste les liens: 

Les Enjeux internationaux par Thierry Garcin : Royaume-Uni. Premiers enseignements des législatives

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/royaume-uni-premiers-enseignements-des-legislatives

Samedi 10 juin 2017: Journal de 18h par Tara Schlegel, Anne Fauquembergue et Rédaction , Grande-Bretagne : les têtes tombent chez les conservateurs

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/grande-bretagne-les-tetes-tombent-chez-les-conservateurs

Bon dimanche chers Lectrices et Lecteurs, aujourd’hui nous avons notre premier tour d’élections législatives…

Françoise

@Fran75GB

« Enough is enough »

Dimanche, et après ? par Raphaël BourgoisFaut-il une nouvelle stratégie contre le terrorisme ?

Emission de France Culture du 4 juin 2017.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/dimanche-et-apres/faut-il-une-nouvelle-strategie-contre-le-terrorisme

Hier soir j’ai regardé le concert à Manchester sur BBC One, pas mon genre de musique mais peu d’importance. J’étais émue comme je l’ai été après chaque attentat en Angleterre, en France et ailleurs. Je remarque que dans les journaux et les dires de certains, les propos se durcissent.

Que Theresa May se réveille juste avant les élections, cela ne me surprend guère. Les Conservateurs dont elle fait partie n’ont fait que réduire le budget des services publics et police, pompiers, hôpitaux ont bien du mérite d’être présents attentat après attentat.

Alors Mrs. May en a assez et fait porter le blâme au communautarisme a-t-elle dit. Un pays qui se prend toujours pour un empire, où tout est « the Best in the World ». La même histoire qu’en France, de pays qu’ils ont colonisés,  qu’ils ont conquis et dont les habitants, britanniques aussi, sont venus chercher de quoi vivre sur le sol anglais suite à l’indépendance qui les a laissés sans rien. Certains sont ravis et d’autres moins..tentés comme en France par cette radicalisation etc.. 

Les problèmes socio-politiques sont identiques mais Mrs. May a voulu sortir de l’Europe et a préféré la compagnie de Trump le malotru et l’incongru..La Grande-Bretagne s’est fragilisée en s’isolant je pense. 

Jon Henley du Guardian: » Je constate que comme à Paris, comme à Berlin, la vie des grandes villes continue. Les gens font bien la différence entre le fondamentalisme islamiste et les musulmans.

Evidemment ce qui est inquiétant, c’est le troisième attentat en trois mois. C’est un changement du mode opératoire. On est très loin de la cellule de commando quasiment militaire qu’on a vue à Paris et à Bruxelles, entre autres. Là on parle de l’attentat préparé et entrepris soit par un individu soit par un petit groupe d’amis, je pense qu’on peut le dire: trois hommes hier soir dans une camionnette louée dans une agence banale, armés avec des couteaux, évidemment ce qui est perturbant c’est que ce genre d’attentat est très difficile à prévenir.

Le quartier de Barking est à l’est de la capitale mais on ne sait rien sur les arrestations, ce sont des membres de la famille et des amis comme à Manchester. L’impression qui reste c’est surtout l’intervention en 8 mn de la police et la mort des terroristes. »

 

Olivier Chopin: »Quand Theresa May dit on va revoir le dispositif on ne sait pas ce qu’elle va proposer mais il y a plusieurs opérations en théorie qui doivent intervenir: la surveillance générale de certains nombres de populations dangereuses, la détection de ceux qui sont susceptibles de passer à l’acte un jour, si possible détecter le moment et l’entraver..le seul maillon sur lequel on est vraiment fort c’est celui d’intervenir très vite, de fixer l’événement et la rapidité des enquêtes.  »

Elie Tenenbaum sur la force Sentinelle:  » Ils ne sont pas censés intervenir, c’est uniquement défensif. En Angleterre, les Britanniques s’en étaient inspirés mais cette force Operation Temperer a été utilisée brièvement après l’attentat de Manchester et on a vu les SAS britanniques intervenir auprès de la police britannique, ce qui n’est pas du tout le cas en France. »

Olivier Chopin: « les new trends » dont a parlé Theresa May c’est le caractère auto-déclenché des attentats à partir d’individus qui ne sont pas directement liés à une cellule dormante…donc la difficulté si c’est le cas, c’est le rapport entre détection et action préventive parce que vous ne pouvez pas mettre sous surveillance toutes les camionnettes louées dans lesquels des individus auraient des couteaux sur eux…les enquêtes en France ont montré qu’il y avait eu des liens plus fluides avec des organisations et il y a toujours des interactions, des signaux. Ces signaux-là, un service de renseignement en reçoit des centaines, des milliers par mois et c’est très difficile de savoir quel individu ou quel réseau va passer à l’action un jour. »..

En parlant d’Al Qaida ou de Daech, Elie Tenembaum: « S’ils peuvent envoyer un mode commando avec un lien hiérarchique ils le feront ou s’ils n’ont pas les moyens de le faire ils peuvent inspirer une action locale qui aura moins de chance d’être détectée mais cela peut se payer très cher comme on l’a vu à Manchester,à Nice en France. Ces organisations essaient de faire payer l’Occident de toutes les manières possibles, effectivement de manières répétées, parce qu’elles-mêmes sont sous les coups d’une campagne de frappe et elles y répondent de la manière qu’elles estiment être la plus efficace pour elles par une campagne d’attentats contre l’Europe à la mesure des moyens qui sont les leurs. »

Oui thanks Blair et Bush de la guerre en Irak pour des motifs inventés, de la guerre en Afghanistan..par contre laisser Assad assassiner son peuple là il y en a des pays responsables..alors la colère justifiée n’est peut-être que prétexte pour ces fanatiques mais il est clair que ce sont les populations qui paient partout..

Je pense à ma famille et à mes amis à Londres..pas besoin d’Ariana Grande pour dire que I love them so much^^, oui je les aime et je pense bien à eux..

Bon lundi et bonne fin d’écoute..

Françoise

 

 

« Revaloriser la démocratie avec Jacques Rancière »

photo de ma fille: Maroc, citrons.

 

Extraits de la Grande Table de mercredi 3 mai 2017 avec Olivia Gesbert sur France Culture.

Un jour silencieux avant le vote du 2e tour,  on peut prendre le temps d’écouter une émission de son choix  et de réfléchir avant de mettre son vote dans l’urne.

Eh oui quel bien-être..

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/revaloriser-la-democratie-avec-jacques-ranciere

Jacques Rancière:  » On a ce système qui a été fait essentiellement pour un homme avec cette idée d’incarnation. Parce qu’au fond le problème de la logique représentative c’est que ça finit par générer cette espèce d’alternance de partis qui finalement se ressemblent de plus en plus et au fond il y a cette idée d’incarnation qu’il y a un homme qui représente le peuple par-delà les divisions partisanes, qui est toujours là. Et ça fait un système qui est bâtard. Ce système de la Ve République est bâtard depuis le départ.

A un moment donné on pensait que ça s’était stabilisé, on a vu une droite, on a vu une gauche…on a vu rapidement qu’il créait son propre hors-système. On a vu une niche qui a été créée, à savoir ceux qui sont hors du système, ils sont nombreux, il y a plein de gens qui votent pour eux et pourtant ils n’ont jamais d’élus. Il y a une logique systémique qui apparaît au grand jour car c’est la première fois qu’au second tour on n’a aucun représentant de ces deux partis qui normalement devaient se partager le pouvoir sans problème.

C’est un système qui supposait au départ qu’il y avait une classe de gens raisonnables, qui par leur place dans la société, étaient capables de voir les problèmes de la société, de les arranger, de les régler. Il est apparu que c’était une plaisanterie. La politique officielle devenait effectivement la verbe de groupes de spécialistes en conflit. Je dirais que malgré tout d’une certaine façon, d’une part ce système engendre ses propres monstres mais aussi engendre cette espèce d’anti-corps, ces prétendus remèdes internes.

Il y a eu des époques où il y a eu un système parlementaire stable, et il y avait des forces comme le mouvement communiste et le mouvement syndical en France, il y avait des forces ouvrières qui étaient un peu dans le système mais représentaient un extérieur réel du système. On n’est plus dans ce cas de figure là. On est dans un cas de figure où fondamentalement, y compris l’extrême-droite, notre extrême-droite quoiqu’on dise elle est quand même très différente de l’extrême-droite fondée dans les milices armées, on n’est plus dans ce système d’extrême-droite de bandes armées fascistes qu’on a connues quoi. On est quand même dans un parti d’extrême-droite qui a été engendré par le système électoral. Ce n’est pas une pression de masse raciste, des manifestations racistes qui ont donné lieu à l’existence du FN. »

Oh d’abord il y a eu Tixier Vignancourt, l’OAS, le GUD etc et Le Pen était son directeur de campagne et ils allaient avec ses lieutenants faire des ratonnades..donc il faut toujours se méfier je pense. Il y a parmi cet électorat du FN des militants violents, il y a des policiers qui n’hésitent pas à utiliser leur matraque etc..

Olivia Gesbert: « Alors vous le définiriez comment ce FN? »

Jacques Rancière:  » Je le définis comme une force qui a occupé une place vacante qui est liée au système et aussi à l’effondrement du mouvement ouvrier en occident. Je pense que le FN a joué sur ces deux aspects, d’être à la fois la force anti-système créée par le système et la force réellement extérieure sur les marges du système. »

Antoine Mercier: » Comment vous pensez sortir du système sans être récupéré par le système? »

Jacques Rancière: »Moi je ne propose pas rien je ne suis pas chef de parti, je ne propose pas de programme à une formation qui serait révolutionnaire que sais-je. Je veux dire qu’il y ait des forces politiques qui ne soit pas alignées sur l’agenda électoral. C’est extrêmement difficile. On l’a vu à travers le mouvement des Places,un peu partout y compris Nuit Debout ici, à savoir que s’il y a une alternative ça veut dire que se constituent des forces qui ont leur propre agenda, leur propre forum de discussion, leur propre temporalité, leurs propres objectifs, qui peuvent très bien rencontrer y compris sous la forme du heurt, les agendas officiels mais qui soient véritablement indépendants. Ça s’est joué avec l’affaire Podemos qui est devenu un parti, qui a eu ses propres députés européens, qui est rentré dans le jeu. Moi je ne suis pas un extrémiste disant jamais compromis ni rien mais il s’agit de savoir à qui on donne le privilège. »

Chers Lectrices et Lecteurs, je vous laisse écouter cette analyse sans consigne de notre système démocratique..J’aime l’idée de « la campagne pour la non-présidence »!!

Bon week-end

Françoise

@Fran75GB

 

 

La Matinale du Samedi comme souvent..

photo iphone de ma fille: Les vignes..

Nous apprenons tous les jours..enfin moi qui ne suis pas économiste en tout cas..je m’y attache..tant de choses à découvrir..

Extraits et Commentaires de l’itw de Philippe Askenazy. Emission de Caroline Broué sur France Culture.

Philippe Askenazy fait partie des Économistes Atterrés.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-idees-de-la-matinale/philippe-askenazy-quelles-mecaniques-en-jeu-derriere-le-cas

Sur la visite à Whirlpool..

Philippe Askenazy: »..pour beaucoup de candidats la question de la désindustrialisation de la France était une question du passé, au sens que quantitativement, le gros de désindustrialisation a eu lieu dans les années 1970-1980 et on est en quelque sorte, non pas que c’est mineur, mais dans une situation de queue de comète où il n’y a plus que quelques territoires qui sont concernés, mais pour ces territoires c’est extrêmement douloureux, extrêmement grave.Et donc lorsqu’on regarde en masse d’électorat dans une économie qui est extrêmement tertiarisée, il pouvait y avoir le sentiment que la question était devenue secondaire.

Alors je pense que la question de Whirlpool n’est pas tant une question de l’industrie que effectivement une question des territoires, parce que pour le coup, on a des dynamiques que l’on voit dans l’ensemble des pays avancés de divergences territoriales au sein même des pays. On a des territoires dont la richesse ne cessent de croître, où les difficultés d’emploi sont relativement limités et puis d’autres qui sont soit en stagnation soit en situation de déclin. Donc je crois que c’est plutôt une problématique territoriale qu’une problématique de désindustrialisation même si en soi il faut bien comprendre quels sont les mécaniques qui sont en jeu derrière le cas Whirlpool.

Quand je pense que le secteur tertiaire, (c’est-à-dire l’ensemble des activités professionnelles de service comme le commerce, l’administration et l’information) a donc pris le dessus depuis déjà 37 à 47 ans et on a laissé le chômage s’accumuler durant toutes ces années au lieu de prévoir et d’encourager l’éducation des jeunes et la formation professionnelle pour éviter cette crise de l’emploi.

C’est vraiment un manque d’intelligence politique ou cela est une négligence voulue car l’appât du gain et du pouvoir malheureusement domine dans notre démocratie actuelle.

Caroline Broué: » C’est quand même des mécaniques de délocalisation..une question de l’Europe? »

Philippe Askenazy: » Je ne sais pas si c’est vraiment une question de l’Europe. Il y a 3 ans Whirpool a acheté Indesit qui était un leader italien de l’électroménager et ils se sont retrouvés avec des usines partout en Europe. Et donc on a plutôt que la problématique de « C’est l’Europe, la concurrence qu’il y a à l’intérieur », le résultat de cette fusion, c’est-à-dire qu’on est plutôt dans les mécaniques capitalistiques de fusion d’entreprise et de croissance des entreprises qui se traduisent par des rationalisations avec des disparitions de sites, le Whirpool d’Amiens mais en Italie on sait très bien qu’il y a plusieurs usines qui vont  fermer d’ici 2019.

Voyez ce n’est pas tant  une question européenne qu’une question de ces constitutions de ces grandes entreprises capitalistiques et c’est peut-être l’élément central du capitalisme d’aujourd’hui. On parle souvent y a des start-ups, des PMEs mais non la réalité c’est qu’on a des acteurs de plus en plus grands, de plus en plus gros, et qui de fait ne s’importent peu de savoir si on va garder une usine à tel endroit ou même un centre de recherche et développement. Ce n’est pas une question ouvrier versus emplois d’ingénieurs par exemple, ils sont hors nation et donc c’est un problème plutôt global que véritablement européen.

Donc quand MLP met la délocalisation en Pologne sur le compte de l’Europe, elle n’a rien compris ou elle sait mais veut exploiter la situation à Whirlpool pour faire campagne contre l’UE comme elle en a l’habitude. Je fais plutôt confiance aux compétences en Economie de Philippe Askenazy, chercheur au CNRS et professeur à l’ENS.

Et quand Macron d’un ton fataliste dit aux travailleurs de Whirlpool « qu’il y aura toujours des entreprises qui se comportent mal » et qu’il « ferait en sorte de rendre la fermeture supportable » il demande aux Français une acceptation du monde capitaliste tel qu’il se présente et dit qu’il ne fera que minimiser les licenciements.

Que le capitalisme des multinationales n’en ait rien à faire de ses employés nous en avons tous les jours l’expérience. 1900 usines ont fermé en France depuis la crise de 2008.

Sur le socle des droits sociaux de la Commission Européenne mercredi..

Philippe Askenazy: »Là c’est la montée des populismes en Europe qui font réagir la Commission Européenne, ce n’est pas qu’elle change d’idéologie ou que elle considère que d’un point de vue économique c’est un drame qu’il y ait au sein de l’Europe des délocalisations. Je crois que c’est véritablement la prise de conscience que le laissez-faire risque d’aboutir à la décomposition de l’Europe, et en ce qui concerne les organisations européennes la décomposition de l’Europe pour elles c’est leur disparition. Donc je crois qu’il y a souvent un raisonnement en opportunisme en soi. Mais prenons la chose telle qu’elle est, on a là une possibilité de prise en compte du monde du Travail. A suivre. »

Bon il a fallu combien d’années à la Commission Européenne pour considérer les droits sociaux de travailleurs?? Je ne m’attends pas à un éclat du capitalisme européen non plus.

Enfin chers Lectrices et Lecteurs, je vous conseille la fin de ce podcast dont vous trouverez le lien ci-dessus.

Bon dimanche

Françoise

@Fran75GB

« Dernières réflexions avant le vote, avec Fatou Diome »

Photo iphone prise ma fille: Avril..

Les Matins de France Culture du vendredi 21.04.2017: Présidentielle 2017, Dernières réflexions avant le vote, présenté par Guillaume Erner avec Fatou Diome, écrivaine et auteure de « Marianne porte plainte! »

Extraits.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-fatou-diome

et 2e partie: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-fatou-diome-2eme

Une belle émission pour ce dernier matin avant les élections, une émission d’espoir.

Sur la question du terrorisme, Guillaumer Erner: » Rien ne rapproche plus les êtres que d’avoir peur ensemble. » Marguerite Yourcenar

Fatou Diome: » Cette phrase-là devrait nous faire réfléchir et nous rapprocher, nous devons nous dire que la société humaine c’est une construction qui peut toujours s’effondrer. Chaque fois qu’il y a une menace nous sommes en danger, ..on devrait peut-être penser à l’autre citation de Yourcenar, »Quoique nous fassions nous reconstruisons toujours le monument à notre manière mais c’est déjà beaucoup que de n’employer que des pierres authentiques. »

« Et donc je pense que quand nous sommes face au terrorisme..nous devons être assez créatifs, assez solidaires pour reconstruire  notre société et dire, les menaces ne nous feront pas taire, Marianne reste debout. »

.. »On est en train de tester les limites de la société française, de la société de droit de la démocratie. Devant ce test-là la seule réponse c’est rester soudés, la seule réponse c’est la fraternité, d’une manière définitive, déterminée… »

Je retiens la créativité, dont on manque car les événements se répètent et se ressemblent.

Je retiens la solidarité alors que je vois MLP, Fillon, Macron bondir sur le tout-sécuritaire comme après chaque attentat et vouloir nous peupler de douaniers sur nos 2,889 km de frontières en France métropolitaine.

Je retiens la fraternité quand il s’agit de nous diviser, et pourtant il y en a qui se laissent manipuler, tombent dans le piège terroriste et succombent à la peur, veulent nous la transmettre pour gonfler leur nombre de voix tant ils sont avides de pouvoir.

Fatou Diome: » Quelle que soit notre religion on devrait se rappeler tout le temps notre commune humanité. Ça c’est pour moi la grande identification. Toutes les autres sont annexes. Celui qui pense à l’humanité qu’il partage avec les autres, hésitera à utiliser sa religion pour agir mal. »

Sur l’identité au cœur de la campagne présidentielle: « Oui parce que d’une manière ouverte ou subliminale on a toujours fait référence à une éventuelle scission de la société française. Moi je ne suis pas d’accord avec ça, je suis venue du Sénégal, je n’ai eu aucun problème pour me reconnaître dans les valeurs fondamentales de la République française. Donc je pense qu’on peut porter plusieurs cultures et adhérer à la même République…Si vous dites Liberté, Egalité, Fraternité cette devise-là elle reste juste partout sur cette planète. »

Sur l’Education:  » La meilleure manière de respecter une culture, c’est de la connaitre..C’est la méconnaissance qui engendre la peur. L’ exotisme n’existe plus quand on rencontre l’Autre. Quand on découvre la culture de l’Autre on peut l’aimer…Ce pays comme tous les autres pays a sa part d’ombre, son histoire, tout n’est pas lumineux. Il y a une part que nous pouvons revendiquer, il y a une part que nous pouvons dénoncer, mais c’est partout pareil dans le monde. Il n’y a pas de nation parfaite. »

Sur le FN et le refus de l’Autre: » Faut déjà que les gens arrêtent de définir la France par couleur. La France n’a plus un seul visage, une seule couleur. Ce pays-là est multiple donc on a un métissage qui s’est confirmé avec l’histoire. Il faut apprendre à se dire qu’être européen aujourd’hui ce n’est pas être blanc avec des yeux bleus, être européen aujourd’hui c’est quelquefois avoir ma tête.. »

Je vous recommande la deuxième partie sur le contenu de la campagne et ce qui a manqué:

«  Comment allons-nous aider nos aînés? »

« Parler beaucoup plus de l’Education Nationale, de la Formation des Jeunes. »

« Sa conception de la laïcité, trop souvent instrumentalisée à des fins politiques. »

 » Ne me mettez pas dans un sac poubelle avec les djihadistes. Ce serait dramatique de ranger tous les musulmans dans le même sac. Les extrémistes dans leurs excès, dans leur manière de parler des musulmans sont utiles aux idéologues de Daech. C’est-à-dire les extrémistes quand ils parlent font comprendre à certains musulmans français que leur pays les déteste. Cela Daech en a besoin pour installer son discours radical. »

Bonne fin d’écoute et bon vote!

Francoise

@Fran75GB

 

Cynthia Fleury aux Matins de France Culture

Photo iphone: Pivoine rouge de Printemps

« Dernières réflexions avant le vote, avec Cynthia Fleury ». C’était Nicolas Martin et non Guillaume Erner ce matin.

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-cynthia-fleury

Nicolas Martin: » Avez-vous le sentiment que cette campagne, et la configuration à quatre auquel elle aboutit, circonscrit les limites d’un système politique? »

« Cynthia Fleury: » En tout cas elle donne à voir pas mal de choses, alors inédites et qui renforcent quand même des choses qu’on sait depuis 2007. Il y a plusieurs choses:

D’abord je dirais qu’on a eu une campagne très particulière qui a monopolisé des sujets en commun au final assez peu nombreux. Il y a eu une petite polémique autour du nombre de fonctionnaires, la gestion du service public; en deuxième temps autour du revenu universel, donc le rapport au travail; un autre temps sur Europe, euro etc; et la Sécurité sociale. »

Et quel regret de voir si peu de sujets traités dans cette atmosphère de télé-réalité..

« En gros c’est ça qu’il y a eu en commun mais qu’est-ce qui a unifié la campagne sinon la question de la boite noire de la vie institutionnelle et parlementaire au travers des affaires mais pas que c’est une vraie question sur qu’est-ce qui est légal, qu’est-ce qui est légitime et comment on fait évoluer cela, ce manque de transparence de la vie publique et ça a unifié grandement la campagne. »

Oui sur cette question de transparence nous sommes à la traîne en France et la corruption qui va avec! Nous gardons au pouvoir et parmi nos élus des gens corrompus qui n’y ont rien à faire! Merci pour l’exemplarité!

« En deuxième temps je dirais qu’il y a deux grandes conceptions du pouvoir qui s’affrontent, une conception jupitérienne du pouvoir, prime au leader charismatique ou en tout cas la volonté de ressembler à ça et une autre conception plus mature mais qui peine se faire entendre, sur une gouvernance, une idée de gouvernance plurielle, donc deux manières de comprendre la manière d’incarner le pouvoir, est-ce que c’est la personnalisation ou est-ce que c’est quelque chose de différent. »

Je fais partie de ceux qui n’aiment pas cette personnalisation du pouvoir exécutif surtout. Je trouve que c’est dangereux oui. 

« Vous avez également quelque chose de nouveau mais qui est pas si nouveau que ça aussi, l’arrivée d’un troisième homme, d’une troisième voie qui n’a jamais été aussi cartographiée en France donc ça c’est quand même étonnant. »

Il y avait eu Jean Lecanuet fut un temps..Il y a eu cette troisième voie, d’ailleurs si Macron se fait soutenir par Bayrou c’est bien pour la représenter telle qu’elle a toujours été, mi-figue mi-raisin..

Nicolas Martin: » Il y a quelque chose d’inédit malgré tout, c’est qu’on assiste à une sorte de faillite des deux partis traditionnels. Ça, c’est indiscutable. »

Cynthia Fleury: » C’est indiscutable. On a encore une fois une re-cartographie. En même temps on a une polarisation qui se dit différemment, que gauche et droite n’ont pas disparu loin de là. Ils sont même assez réaffirmés avec en même temps une troisième voie et en même temps une demande de la part des Français d’avoir de nouveaux représentants. La gauche et la droite sont toujours là mais est-ce que c’est tel grand parti qui a le monopole de cette gauche ou de cette droite non. Donc ça, ça se reconfigure. »

Nicolas Martin: » Si on additionne les intentions de vote pour les deux grands partis de gouvernement, évidemment ce sont des sondages donc il faut faire attention, à savoir les Républicains et le Parti Socialiste, on arrive péniblement à 30% même un peu moins. Aujourd’hui plus de 2/3 des électeurs vont se prononcer en dehors des grands partis de gouvernements. C’est quelque chose pourtant de très inédit dans la Ve République. »

Ça ne fera pas de mal je me suis dit..que du bien qu’ils se remettent en question tous ces carriéristes..

Cynthia Fleury: » Ce n’est pas nécessairement inédit, je veux dire par là qu’il y a depuis toujours une prime à l’abstention et à l’abstentionnisme non plus comme désintéressement mais presque pour montrer que l’on s’intéresse aux politiques et que l’on refuse ce qui est présenté comme le choix, donc si vous voulez c’est un nouveau rôle de l’abstention et d’ailleurs vous avez de nouveau encore eu un grand nombre de personnalités qui ont défendu la question du vote blanc, comptabilisation du vote blanc et voire même comptabilisation de l’abstention, considérant qu’on ne peut pas valider une élection présidentielle avec autant d’abstentions, c’est que ça dit quelque chose sur les prémices de ce qui est proposé, et ça pour l’instant nous n’y répondons pas et bien évidemment ça fait des crises ensuite, une scission pour celui qui va gouverner parce que de fait il n’est pas ressenti comme légitime par 2/3 des votants. »

Si le vote blanc avait été comptabilisé, j’aurais pris la décision de voter blanc mais une abstention c’est un refus mais aussi un renoncement, un abandon du système démocratique et je n’en suis pas là.

Non, je suis dégoûtée par le cirque de cette campagne, empirée à mon avis par les Primaires. Et ça dure depuis si longtemps, je ne regarde plus la télévision, je n’en peux plus. Suis-je la seule? Non mais franchement je ne peux plus voir les mêmes têtes et entendre les mêmes discours, c’est de l’endoctrinement.

Puis je n’ai plus confiance. D’abord je ne vois rien de concret, et surtout de faisable dans cette mondialisation du capitalisme avec en plus le spectre de Trump et sa soif de guerre qui se profile. Ensuite je ne répéterais pas ce que j ai dit sur le Président, mais en fait il n’y a que Mélenchon qui refuse ce titre et souhaite une constituante bien que je ne voie pas que cela puisse se faire en ces temps où de plus nous avons une montée de l’extrême-droite.

Par conséquent en bonne citoyenne je voterai. Eh oui principalement parce que je ne veux pas que le Front National passe au 2e tour. Ce sera mon seul accomplissement et quelle tristesse de vous l’avouer, ce vote contre: Je me refuse à voir ce parti au pouvoir dans mon pays natal, mon pays de cœur. Jamais.

Lien de la 2e partie: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-cynthia-fleury-2eme

Bon lundi chers Lecteurs et Lectrices. Ecoutez la sage Cynthia Fleury et son analyse et ce cher Nicolas Martin.

Françoise

@Fran75GB

La Matinale du Samedi

Photo iphone: Le chachou qui m’a piqué la place

Bonjour! J’aime bien cette émission matinale du week-end..Merci Caroline Broué.

Le lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-matinale-du-samedi/la-matinale-du-samedi-samedi-8-avril-2017

Je vous laisse écouter le podcast chers Lectrices et Lecteurs, vous y  trouverez des expos et des recettes, deux sujets ont retenu mon attention: Le CSA et le temps accordé aux candidats puis la Syrie. Alors j’y mets mon grain de sel..

En ce qui concerne le temps accordé aux candidats  je ne l’ai pas mesuré mais je vous exprime mon ressenti. On ne va pas me raconter que tous les 11 ont eu le même temps de parole ou d’antenne. Je n’en pouvais plus  des magouilles sans fin de Fillon  et de ses airs de chien battu, de la famille Le Pen et de ses acolytes, des aboiements de Macron jeune cadre dynamique..il  restait les 2 autres plus posés, plus osés, Hamon trahi par certains cadres de son parti et Mélenchon qui s’en est bien sorti..puis les petits oubliés jusqu’au grand débat ou répartis sur des chaines à leur mesure et finalement découverts en bout de cette campagne qui n’en finit plus. 

La suggestion que France Culture ne nous expose plus à cette intrusion omniprésente m’a réconfortée! S’il vous plaît! 

En ce qui me concerne je ne suis pas pour une présidentielle ni même un Président donc vous vous rendez compte..cet abus du culte de la personnalité et de l’exécutif n’apporte rien aux citoyens et au contraire empire la gestion des affaires de la République. Vivement la combientième constitution et une prise de conscience de la représentation parlementaire du peuple français.

Le second sujet sur la Syrie avec l’invité Bertrand Badie, était particuièrement intéressant vu la situation actuelle.

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-idees-de-la-matinale/bertrand-badie-frappes-americaines-en-syrie-un-tournant

Comment réagir aux frappes des Américains en Syrie…une question complexe n’est-ce pas..Ça me ferait mal de remercier Trump alias John Wayne..mais notre sentiment d’impuissance vis-à-vis du problème syrien, de voir ce génocide interminable et cette souffrance au quotidien, ainsi que le traitement inqualifiable des réfugiés ne peut continuer. 

Ne nous trompons pas! Ce sont les mêmes qui ont fourni les armes à Assad, qui l’ont gardé au pouvoir, qui ont fait semblant de rien voir au nom d’un soi-disant combat contre le terrorisme..un article du Guardian révélant que le Royaume Uni a fourni les produits chimiques à la Syrie..

Ce ne sont pas des enfants de chœur, les motivations de Trump on les connaît, Mr. Captain America, les motivations de May aussi, les liens britanniques de longue date avec la famille Assad aussi..La Russie, Poutine et ses intérêts en Syrie également..un arrière-goût, un dégoût..

Cela débloquera-t-il la situation? Y aura-t-il une réunion diplomatique efficace? ou Trump continuera-t-il fanatiquement ses bombardements auxquels Poutine réagira pour ne pas perdre la face et son pouvoir local, qui peut le dire. Il s’agit du vieil équilibre des puissances.

Comment aurait-on pu laisser Assad au pouvoir assassiner son peuple sinon? Honte à eux, honte aux silencieux.

Bonne intervention de Bertrand Badie sur l’ONU, ils font du travail oui mais qui est saboté par le droit de veto des grandes puissances donc cela annihile les possibilités d’action..

J’ai réagi sur Twitter aux uns et aux autres en 140^^ Je ne peux m’en empêcher :)) 

Bon week-end!!

Francoise

@Fran75GB

 

« La médecine en campagne », La Grande Table

Photos de ma fille, ses marches, la lumière..Suisse.

Cette émission de la Grande Table m’a touchée particulièrement puisque je vis une maladie rare pulmonaire au quotidien. Je la vivais sans le savoir, probablement depuis une trentaine d’années! Oui heureusement que la médecine a fait des progrès.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-medecine-en-campagne

Si je ne vous écris pas souvent en ce moment, n’ayez crainte c’est que j’ai des rendez-vous médicaux multiples suivis de tests multiples qui font des petits etc..Egalement je fais partie d’une association et d’un groupe d’entraide. Tout ceci prend du temps mais donne du temps, de l’amour et de la compassion. Ma vie a incontestablement changé depuis un an.

J’ai relevé ces phrases du Pr. Grimaldi: » La maladie chronique,il va falloir que vous acceptiez cette maladie, ce ne sera jamais plus comme avant et c’est pour toujours. Et désormais vous serez différent des autres. Donc la maladie chronique, elle frappe toujours deux fois, une fois dans le réel, la dysfonction d’un organe et une fois dans la représentation du réel. Et ça chacun va réagir comme il peut.

La première réaction la plus banale c’est le déni, c’est pas vrai, c’est pas possible puis après cela peut être la pensée magique, d’où le succès des médecines dites alternatives. Ça peut être le refus de la maladie..ça peut être le clivage, il y a combien de personnes qui sont clandestines, quand leur maladie n’est pas visible et ils la cachent à leurs proches.

Cela suppose de pouvoir écouter et de pouvoir aider. Il faut aussi qu’il y ait une cohérence du soin. C’est un travail d’équipe. On peut avoir la vision industrielle, c’est une chaîne. Ou on peut avoir une autre vision c’est celle d’un orchestre. Chacun joue sa partition mais connait celle des autres, pour un résultat commun…aujourd’hui les messages que reçoivent les patients sont très éclatés quand ce n’est pas contradictoires. »

Oui je crois que c’est le cas. Avec une maladie rare donc mal connue, je pense que ce phénomène est amplifié, car peu de médecins l’ont déjà rencontrée et ils me le disent très sincèrement. Alors tous veulent faire les tests de leur spécialité pour être surs n’est-ce pas, pour ne rien laisser au hasard, cela est très honorable mais bien fatigant..donc oui une coordination serait souhaitable, maintenant que je le comprends mieux, je vais le demander.

Puis il y a « le système marchand » dont parle le Pr. Grimaldi. J’y ai appris qu’un médicament coûte 250€ à la fabrication et est vendu pour 41 000€, merci le capitalisme!

Si cela vous intéresse chers Lectrices et Lecteurs, je vous laisse finir cette émission, un message d’espoir je trouve, un message sans ambiguïté, celui d’une médecine orientée vers l’écoute du patient, vers le respect du patient.

Bon dimanche..

@Fran75GB