Archives pour l'étiquette Classes

Pauvreté et soupe populaire au Royaume Uni et en Europe..

Photo: Food Bank Trussell Trust

D’apres Thinking allowed, « Food bank Britain and Food poverty in Europe », @BBCRadio4, le 20 Juillet 2016, présenté par Laurie Taylor. Invités: Kayleigh Garthwaite, Leverhulme chercheuse au Centre for Health and Inequalities Research , Université de Durham ; Stewart Lansley, Economiste,Université de Bristol;  Owen Davis, Université du Kent.

Lien: http://www.bbc.co.uk/programmes/b07krdvv

Au moment où l’on parle du Brexit , de la richesse européenne des uns et des autres, des chaussures et de la fermeture éclair de la robe de Theresa May, on oublie la précarité, on oublie que de nombreux citoyens doivent aller faire leurs courses aux Restos du Coeur ou l’équivalent en Angleterre et ailleurs. Cette émission nous en parle.

Laurie Taylor: » 1 million de personnes ont faim et fréquentent ces soupes populaires et supérettes des associations caritatives. »

Kayleigh Garthwaite: » A Stockton c’est une réalité et cela affecte l’espérance de vie de nos citoyens, il y a une différence de plus de 17 ans entre un homme qui vit dans le centre ville et un homme qui vit en dehors de la ville. Pour les femmes il y a une différence de plus de 11 ans. »

« Les gens accèdent le service du Trussell Trust avec un coupon rouge donné par un professionnel de la santé, le Citizen Advice Bureau, leur médecin traitant ou assistant social. Le choix de nourriture est équilibré et décidé par un diététicien, 3 choix de repas jusqu’à un maximum de 3 fois pendant une période de crise. On vous donne des céréales, des baked beans, des boites de conserve comme de la viande ou du poisson en conserve, des jus, du sucre, du café par exemple. 90% de la nourriture vient de donations publiques. Ils sont partenaires avec le supermarché Tesco, il y a des gens qui viennent et laissent un billet de 20 livres. »

Je me souviens que quand je travaillais comme éducatrice spécialisée pour les services sociaux, mon mari et moi nous étions responsables d’un cottage de 9 enfants à l’époque, et le samedi c’était la fête, le supermarché Marks & Spencer nous apportait tous ses invendus. Je ne sais pas s’ils le font toujours je crois que pour ce qu’ils appellent Health and Safety ils sont obligés de jeter les choses qui ont dépassé la date puis de nos jours ils sont ouverts le dimanche.

Kayleigh Garthwaite: »Les gens ne deviennent pas accros aux donations de nourriture comme les médias peuvent le laisser entendre avec l’assistanat etc..J’ai vu les mêmes gens venir deux fois au maximum et j’étais là tout le temps. Quelquefois les gens qui venaient, avaient reçu des sanctions des services sociaux ou de Pole Emploi et ne recevaient pas leurs allocations, par exemple s’ils avaient fait des dettes ou s’ils n’avaient pas rempli leur formulaire de recherche d’emploi. Les sanctions étaient sévères, j ai parlé à un homme qui avait été sanctionné parce qu’il avait emmené sa mère à la chimio, un autre qui avait été sanctionné parce qu’il était parti en formation, envoyé par Pole Emploi donc il y avait souvent des erreurs commises. »

« Les gens pouvaient faire des demandes d’indemnité de subsistance mais souvent ils n’étaient pas au courant. Les gens ne prenaient pas plaisir à se rendre à l’association, ils avaient toujours l’air gêné ou avaient honte. Ils y venaient en dernier ressort. Mais une fois qu’ils étaient là, ils ne se sentaient pas aussi humiliés, souvent ils reviennent comme volontaires ou viennent prendre une tasse de thé de temps en temps. »

 » Les médias ou certains mal intentionnés racontent que des alcooliques ou des drogués viennent prendre la nourriture et la revendent pour leur addiction. Je pense que ces gens-là s’ils souffrent d’ un tel problème ce n’est pas une raison pour les priver de nourriture.  »

Laurie Taylor à Stewart Lansley:  » Il y a eu toute cette propagande autour des soupes populaires et D. Cameron a dit qu’il y avait un accroissement des fréquentations à cause de la publicité qui leur était faite. Qu’en pensez-vous? »

Stewart Lansley: » Non il y a un besoin réel car les gens manquent d’argent. La grande majorité des gens qui y vont sont évalués et c’est seulement après évaluation que l’on leur donne le coupon rouge. Apres la crise de 2008, il y a eu une forte récession qui a entraîné une grande pauvreté. C’est seulement les derniers mois que les choses se sont améliorées. Même chez les jeunes qui travaillent les choses restent difficiles. Ils touchent 6 ou 7% de moins de revenu qu’avant 2008. Le logement prend la moitié des revenus. »

« Le Big Bang de la coalition a voulu réduire les allocations et punir les gens, les chômeurs. Ils sont punis entre 3 mois et 3 ans et 50% de ces chômeurs n’ont pas d’autre revenu. Ils font appel mais cela peut durer des mois. Nous remarquons que le niveau de vie est tiré vers le bas au Royaume Uni. Les gens sont plus pauvres que par le passé. Les soupes populaires font maintenant partie du paysage social comme aux E-U ou au Canada. Le gouvernement abandonne les gens à leur sort. Il y a une institutionalisation de la distribution de nourriture par les associations caritatives, nous retournons aux années 30. En dépit de la création du salaire minimum nous savons que beaucoup de gens reçoivent moins que le salaire minimum. »

Je suis écœurée..Quand on pense que les riches deviennent de plus en plus riches, que les chômeurs sont humiliés et stigmatisés, que le niveau de vie des classes défavorisés a reculé, que le système social est revenu aux années 30 où les gens doivent mendier auprès des associations caritatives pour survivre. Ce n’est pas surprenant que Jeremy Corbyn et une gauche plus radicale répondent aux questions de la population. En attendant le Brexit et Theresa May, dont le mari travaille à la City pour un Hedge Fund, ne vont pas arranger les choses pour les plus démunis de Grande-Bretagne.

Owen Davis parle de l’insécurité sociale et du manque de nourriture, de famine dans le reste de l’Europe: » Nous avons regardé le mode de vie en Europe et nous nous sommes demandés si les gens pouvaient manger de la viande, du poulet ou du poisson ou un repas végétarien un jour sur deux ou si vous avez manqué de nourriture pendant l’année qui précède. Les statistiques montrent une relation entre le régime social du pays et la famine. Ils ont fait plusieurs groupes la Grande Bretagne et l’Irlande, l Europe du Nord, du Sud et de l’Est. En Grande Bretagne et en Irlande l’insécurité sociale et la famine ont doublé.  »

Chers Lectrices et Lecteurs je vous ai transcrit tout le podcast tellement il me semblait important car on nous brandit des modèles et on nous raconte des mensonges.

Laurie Taylor nous dit qu’il y a une résistance des autorités à admettre que ce soit vrai. Ils préfèrent colporter des mensonges sur les chômeurs et dire que ce sont des fainéants qui traînent au lit une partie de la journée devant la télé.

Stigmatisation!

Bon samedi!

Francoise

@Fran75GB