Archives pour l'étiquette courage

Le courage en politique 2.

D’après « Le pouvoir imaginaire » du 26 juillet 2015 @franceculture archives

Cynthia Fleury: » le courage c’est plastique, c’est pas necessairement obligatoirement la révolte,  ça peut être endurer, ça peut être se taire, ça peut être parfois dissimuler, donc c’est à chaque fois une invention du moment, c’est pour ça que c’est toujours une intelligence, une intelligence de l’instant, de comprendre ce qui se joue là et surtout comment on va faire pour que quelque chose se joue demain de meilleur, alors que l’on est simplement enfermé là maintenant tout de suite. »

La révolte si elle est inorganisée et spontanée peut venir d’un courage soudain mais qui pourrait conduire à un sacrifice inutile. En écoutant ces mots de Cynthia Fleury je pensais à l’ ôtage, aux ôtages que nous voyons arriver tant de fois sur le tarmac des aéroports pour rencontrer leurs familles, et je pense « au courage d’endurer et de se taire et de dissimuler » dont ils ont dû faire preuve puisqu’ils sont devant nous vivants et combien cette « intelligence de l’instant » a dû leur coûter pour arriver à leur fin, celle du retour parmi les siens.

Quant à « l’intelligence de l’instant » serait-ce une intelligence émotionnelle, presque intuitive, celle du discours, du débat politique, du mot juste pour persuader et convaincre.. « Comprendre ce qui se joue là » eh bien tant de gouvernement passent à côté ou comprennent mais ignorent.. Les one-track mind , tellement convaincus de la justesse de leur parcours ou imbus de leur pouvoir que cette intelligence initiale, que ce courage qui leur a donné la motivation d’en arriver là s’est évaporé et a laissé place à la suffisance..

« Comment on va faire pour que quelque chose se joue demain de meilleur.. » Le courage décisif du passage à l’action.. Je nous sens politiquement « enfermé là maintenant tout de suite » mais Madame Fleury est-ce que le courage peut venir de la colère? Parce que je vois la colère des taxis, puis celle des agriculteurs puis celle contre la loi du travail, beaucoup de colère traitée avec incompétence qui aboutit à une révolte étouffée mais qui ne se dissout pas et qui ressurgira..

Le gouvernement « est enfermé là tout de suite » et Madame Fleury, s’est enfermé aveugle de l’instant..Alors comment s’en sortir ou retrouver le courage de l’écoute et de la compréhension et de la mesure de ses capacités et du respect du sujet???

 

Françoise               @FranGB75

 

Le Courage en politique

Photo du lac léman que j’ai prise.

D’après le Pouvoir Imaginaire, émission de France Culture du 26 juillet 2015 au théatre de l’Odeon, présentée par Raphael  Enthoven, invitée Cynthia Fleury.

R.E:  » Comment vous pensez le basculement du courage d’un individu qui décide de ne plus se laisser faire, de dire non à une définition collective du courage et en l’occurence guerrière?

C.F: » Jankélévitch l’explique très bien il n y a de courage qu’individuel au sens où vous ne pouvez pas déléguer à autrui se faire et donc c’est une théorie du sujet parce que cette chose qu’il faut faire, c’est à moi de la faire. Donc d’une certaine manière le courage s’arrête là. Il n’y a pas de mimétique, de mimesis du courage. Et pourtant c’est là d’une certaine manière une grâce, ce que les sociétés peuvent inventer demain, créer l’écosystème qui permet l’émergence de ce courage et que précisément on apprenne de l’Autre ce courage. Cest tres important que la mimetique ne soit pas un commandement, une obligation, le courage c’est une liberté du sujet. vous avez, dit Foucault un dire qui s’oblige mais pas dire oblige les autres. »

Je me dis que ce courage là en quelque sorte peut être dangereux pour le collectif si le sujet est instable peut- être? De quoi peut etre capable un Trump Madame Fleury? C’est un homme qui me paraît courageux, il a du l’être pour devenir ce self-made man mais inconscient ou pas de la portée de son courage, quand ce genre de courage s’associe au pouvoir, il a une influence sur le collectif.

Le courage d’un kamikaze, d’un suicide bomber, endoctriné ou pas, le geste final est le sien et on le sait puisque certains n’y arrivent pas et alors suit la cohorte d’obligation..on peut l’opposer au geste noble du résistant?

Puis pour qu’il n’y ait pas mimétisme, faut-il qu’il y ait unicité du sujet et de l’acte?  Je pense aux héros que la Reine d’Angleterre récompense chaque année? La petite fille qui a sorti son frère de la maison en feu ou l’homme qui est allé au secours d’un enfant qui allait se noyer?  Un courage de l’un qui risque sa vie pour sauver l’autre, un courage noble oui.

Pour finir je pense au film de Clint Eastwood, American Sniper, le courage du soldat, celui qui a la technicité, la capacité de donner la mort time after time, pour sauver un compatriote, et ceci dans une guerre disons controversée, puis le courage d’arrêter, de se dire j’ai accompli plus qu’accompli mon devoir, il est temps de rentrer chez moi..

Chers Lectrices Lecteurs, je continue dans une deuxième partie tant ce thème philosophique est riche et je n’ai écouté que 12 minutes!

Place à vos commentaires et votre imaginaire!

Françoise            @Fran75GB