Archives pour l'étiquette hors-champs

« Calais, Printemps 2016 » 1/5, Hors-Champs

D’après la série spéciale de Laure Adler sur Calais, Hors-Champs, France Culture.

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/serie-speciale-calais-15-damien-careme-je-n-imagine-pas-qu-en-france-sixieme

Damien Carême est devenu maire de la ville de Grande-Synthe en 2001 « par hasard, parce que des amis lui avaient demandé et qu’ils étaient alors dans l’opposition »  et son père l’avait précédé de 1971 à 1992.

Il a quitté le PS « dans lequel il ne se reconnaissait plus » ai-je lu ici,

http://www.lavoixdunord.fr/region/grande-synthe-damien-careme-demissionne-d-un-ps-dans-ia17b47594n2485047

On peut lire également son site: http://www.damiencareme.fr/

DC: » Mon idéal c’est l’Etre humain. J’ai une ville qui est issue de l’immigration cette ville car déjà en 1960, fin des années 50 c’est l’Etat qui décide d’implanter Usinor, en bord de mer, la sidérurgie, dans le cadre des accords européens, et cette ville qui était composée de 1600 maraîchers, elle s’est retrouvée en 20 ans avec 25000 ouvriers qui venaient des mines qui fermaient dans la région Nord-Pas-de-Calais mais aussi d’Europe, d’Espagne, Portugal, Italie et surtout des pays du Maghreb. Voila 25 000 habitants qui sont venus en 20 ans peupler cette ville-là.

Elle a d’énormes difficultés sociales aujourd’hui: j’ai un taux de chômage de 24%. J’ai 33% des foyers qui vivent sous le seuil de pauvreté et je crois profondément à l’entraide, à la solidarité, aux valeurs vraiment humaines et c’est un peu ce qui fait mon quotidien dans cette ville depuis très longtemps, et cela prend encore plus de sens dans l’accueil des réfugiés dans cette ville. »

Impensable que cet homme soit obligé de quitter le parti socialiste pour vivre les valeurs que ce même parti revendique au quotidien. 

Inadmissible que ce même parti au pouvoir depuis 4 ans ait laissé un tel taux de chômage et de pauvreté dans cette ville.

Impressionnant le travail de cet homme qui me parait assez seul politiquement, vu la montée du FN dans la région en plus.

DC: « On intègre quelques personnes dans une ville de 22 000 habitants. On a quelques personnes qui ont demandé l’asile et qui sont habitants de la ville aujourd’hui dans des appartements comme tout un chacun dans le territoire de la ville. Quelques dizaines..Ça fait longtemps que l’on a l’habitude d’accueillir  en France des primo arrivants comme on le dit. » Puis il explique « qu’il y a un retournement de situation, les réfugiés paraissent plus attirés par le Canada que par l’Angleterre, parce qu’ils voient que les frontières sont bouchées et que l’Angleterre ce n’est pas tant l’Eldorado que ça, par les retours qu’ils peuvent avoir. »

« Ces gens étaient à la périphérie de la ville, dans un quartier de la ville. Et leur nombre a beaucoup augmenté depuis le mois d’août.J’ai trouvé un terrain. Ils veulent faire une halte de 24 ou 48h pour essayer de partir en Angleterre. A l’origine. »

« Pourquoi chez vous ? »demande Laure Adler..

 » Ce n’est qu’a 40km de la mer avec une autoroute et c’est un camp qui est tenu par des passeurs, répond Damien Carême, qui mettaient les réfugiés à cet endroit et faisait payer le passage. »

LA:  » De manière illicite? »

DC: « Oui de manière illicite et la Police fait son travail et la Justice fait son travail mais on a démantelé 25 réseaux de passeurs, sur l’ensemble du territoire.

LA: »Donc ce sont les passeurs qui ont fait la loi du territoire géographique au départ? »

DC: » Ce sont les passeurs qui tenaient le camp de Grande-Synthe, je ne dis pas qu’ils faisaient la loi puisque la loi française s’est appliquée et qu’il y en a beaucoup d’entre eux qui sont aujourd’hui en prison, donc ils ont mené une activité illicite et on a collaboré avec la Police et la Justice pour mettre fin à ce problème des passeurs qui sévissaient sur le terrain. C’était moins voyant quand ils étaient 20 ou 30, à partir du moment où c’est devenu un nombre considérable de réfugiés, 2800 fin décembre.

L’accroissement a été terrible sur un terrain qui n’était pas du tout prévu donc les conditions de vie sont vite devenues inhumaines, avec des enfants, avec des nouveaux-nés, on a eu des naissances sur le terrain, on a eu des enfants qui avaient moins d’un an sur le terrain, des conditions épouvantables et ça je n’ai pas pu le supporter! Je me suis dit il faut qu’on fasse quelque chose pour déplacer ce camp parce que c’était un terrain marécageux qui ne se prêtait pas à des sanitaires et des cuisines. C’est comme ça qu’on a commencé à travailler avec Médecins sans Frontières. »

LA: »Et pourquoi l’Etat ne vous a-t-il pas aidés dans cette première phase? »

DC: » Tout le monde a été dépassé par cette arrivée de réfugiés et l’Etat était toujours dans la même optique de dire que si on créait des conditions d’accueil, ça allait faire un effet d’appel d’air et que d’autres vont arriver ici, hors on a pu prouver qu’en travaillant de manière intelligente on est passé de 2800 au mois de décembre à 1300 au mois de février… »

Bien, Chers Lectrices et Lecteurs je vous laisse finir l’écoute de ce podcast qui est à la fois touchante et dont on se dit quelle situation indécente! On est loin des valeurs de 1789:  »  «Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.» ou : «Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.»

Francoise

@Fran75GB

 

 

 

Hors-Champs: François Cluzet

Photo: Lucschmutzwork : Quand on entrevoit la lumière parmi les arbres de la foret, de la pénombre à l’espoir d’un renouveau.

 

Emission de France Culture du 26 février 2016, présentée par Laure Adler avec François Cluzet.

« Ne le dis à Personne », « Les Petits Mouchoirs », Intouchables », films que j’ai vus avec François Cluzet..il a ce coté auto-destructeur dans ses films que je retrouve dans son histoire. Il parle de son alcoolisme et de comment il a tourné la page.

Dans  » Les Petits Mouchoirs », un film de Guillaume Canet, alors qu’ il joue Monsieur Normal, sa vie est renversée quand un de ses copains lui annonce qu’il est amoureux de lui, cela devient presque une phobie et les vacances entre copains deviennent un enfer…Je me suis dit il a de la chance d’avoir une femme comme Véro pour le recadrer..une histoire de potes et de couples, les vacances quoi..

« Il y a quelque chose de très sain dans l auto-destruction, le problème c’est d’en sortir. » « Il a arrêté après un incident face a un ami qui mourrait du cancer, s’est rendu compte que l’ivresse avait ses limites et n’a pas bu depuis 15 ans. »  » C’est difficile d’arrêter l’alcool quand on n’a pas de projet puis il a eu un projet, il voulait faire du théâtre.

« François Cluzet a grandi dans un kiosque, entouré de journaux alors qu’il était allergique au papier. Il recevait les journaux un matin sur deux dans la boutique de son père. Il a livré des journaux à 6 heures du matin, il a été élevé à la dure..Mais il a appris à lire dans un livre. Il aimait le théâtre depuis l’age de 10 ans.L’Homme de la Mancha avec Brel a été un élément déclencheur. Il voulait être célèbre quand il était enfant. Toutefois il s’est élevé avec cette phrase d’Antoine Bourdel, le sculpteur:  » Que c’est bien d’être, l’important c’est de devenir. »

lucschmutz work

Photo: Lucschmutzwork : Je trouve que la foret s’éclaircit et c’est la lumière du jour qui prend le dessus. C’est ce que j’aime dans cette photo et dans la vie, entrevoir puis deviner le réel au travers d’une photo, d’une peinture..

« Pour finir il a accepté son visage, le gros plan ce n’est pas seulement un jeu narcissique, c’est aller à la rencontre de l’acteur. Il a beaucoup de plaisir à jouer des personnages à défaut, et les professionnels confondent l’acteur et le personnage, alors si vous jouez des personnages monstrueux, on dit ah quel mec désagréable et des que vous jouez un héros on dit ah quel type charmant! »

Avec Francois Cluzet, on ne sait quand il est héros ou monstre..dans « Ne le dis à Personne »,un autre film de Canet, il bascule de l’un à l’autre..

« Intouchables » a été sa consécration, cet homme paraplégique, que l’accident et la douleur ont rendu odieux, qui pense que tout s’achète et découvre l’amitié dans son amertume grâce a Omar Sy puis l’amour..un sujet traité avec beaucoup d’humour..le film préféré des Français après « Bienvenue chez les Chtis?? »

« Dans les rôles dits ingrats c’est là que j’ai appris mon métier. Ainsi il a été à la rencontre du réel il a rencontré Pozzo, mais surtout du sensoriel. Il a pris un engagement vis-à-vis de lui. Le fauteuil, c’est ce symbole de la sensation de je ne peux pas bouger mais je rentre dans un rôle d’abnégation, ainsi il a donné tout à Omar, il lui a donné l’habit de lumière. »

J’aime bien Cluzet avec ses contradictions..un bel itw comme tous les Hors-Champs pour moi où les questions sont justes et on apprend de l’autre.

A réfléchir:  » Le subversif est le seul antidote à la propagande »

le lien: http://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/francois-cluzet?xtmc=hors%20champs%20francois%20cluzet&xtnp=1&xtcr=1

Françoise

@Fran75GB