Archives pour l'étiquette Humanisme

« Prendre Dates » Janvier 2015

Photo d’une oeuvre de Banksy..qui me fait penser à Otis Redding, Try a little tenderness..

J’écoute toute cette rivalité politique, les dénigrements des uns et des autres, et cela me suffoque..oui l’air me manque..je voudrais revenir à un Humanisme,  revenir à l’Amour d’Autrui au lieu de la Haine de l’Autre, au lieu du culte de la personnalité ou son contraire..

La Justice Sociale aura son heure..

Aujourd’hui nous allons aimer avec tendresse.

Les Discussions du Soir avec Frédéric Worms: Ecrire entre les violences, Mathieu Riboulet, sur son livre « Prendre Dates » écrit avec Patrick Boucheron »

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/les-discussions-du-soir-avec-frederic-worms/mathieu-riboulet-ecrire-entre-les-violences?xtmc=Frederic%20Worms&xtnp=1&xtcr=1

J’ai écouté cette émission et je me suis dis que l’écriture peut guérir..

Mathieu Riboulet: » Je ne m’étais jamais autorisé jusqu’à ce moment là à écrire sur l’actualité. La violence de l’événement a levé des craintes et des inhibitions….Il s’agissait de consigner l’état dans lequel l’événement nous a laissés. »

Je ne sais pas quel est votre ressenti chers Lectrices et Lecteurs..

En ce qui me concerne j’ai assimilé ce premier attentat, ce premier choc, je l’ai suivi sur les chaines infos à l’époque comme une addiction, je l’ai intériorisé, avec peine et douleur pour les familles, avec un sentiment d’un tel gâchis de vie, d’une telle bêtise humaine, celle des assassins, fanatiques, endoctrinés..L’ignorance, cause de tant de perte..

« Le monde a changé, Charlie
C’est ce qui t’a tué, Charlie
C’est pas Mahomet
C’est juste des enragés, Charlie

La France a pleuré, Charlie
Mais ta liberté chérie
Elle est immortelle
Tu la vois du ciel
Le monde est cruel
Mais la vie est belle

On a tué ta vie, Charlie
Mais pas tes idées, Charlie
On va les chanter, mon frère
Et ces cons vivront, l’enfer

D’un monde libéré, Charlie
Où on peut s’marrer, aussi
Au milieu du vacarme, du Djihad et des armes
Il reste la culture, l’humour et la nature

[Refrain]
Hé hé hé
Je suis Charlie
Hé hé hé
Toujours en vie
Hé hé hé
Je te l’écris, et…
Je vais, le dessiner

Et te revoilà, Charlie
Aujourd’hui et demain, c’est dit
À grand coup de dessin
En hommage aux amis
Une grosse paire de seins
Sur un barbu aigri

Je suis plus fort que toi petit
La honte d’Allah c’est dit
Quand il te regarde il pleure pour toi
Il se frotte la barbe et il te comprend pas

Comment au nom de Dieu a t-on
Utilisé une arme contre un simple crayon
Tu ne vas pas nous faire taire
T’as raté ton coup
Et la France toute entière
Restera debout

[Refrain]
Hé hé hé
Je suis Charlie
Hé hé hé
Toujours en vie
Hé hé hé
Je te l’écris, et…
Je vais, le dessiner

On va rire et écrire, Charlie
On saura se souvenir, Charlie
De toutes ces barres de rire au temps d’hara-kiri
On veillera à l’avenir aux familles aux amis

Je te le promets, mon frère
Ce s’ra dans la paix, mon frère
On tuera la misère, la tristesse et la guerre
Et on laissera derrière ces connards en colère

[Refrain : x2]
Hé hé hé
Je suis Charlie
Hé hé hé
Toujours en vie
Hé hé hé
Je te l’écris, et…
Je vais, le dessiner »

On dit « faire son deuil » mais il y a des événements dont on ne peut faire le deuil parce qu’ils prennent une dimension qui dépasse celle de ma petite personne, ils ont touché un pays et un monde qui a réagi, qui a bien réagi à l’époque, avec solidarité. 

Puis ces moments brefs se sont effilochés..les exploiteurs de Haine, les petits politiciens sans autre ambition que la leur et leur accès personnel au pouvoir, ces partis déviants qui entretiennent le malheur et le rejet ont commencé leur travail de sape.

Alors il nous faut des historiens pour consigner les faits et les états, pour que nous ayons des réponses claires et documentées à apporter, il ne faut pas laisser ces néo-nazis au visage dé-diabolisé prendre le dessus. JAMAIS. NO PASARAN. 

Chantons mes amis, Chantons l’Espoir! Musique et création! Tant de messages pour nous soutenir..Mémoire.

« We Shall Overcome
We shall overcome,
We shall overcome,
We shall overcome, some day.
Oh, deep in my heart,
I do believe
We shall overcome, some day.
We’ll walk hand in hand,
We’ll walk hand in hand,
We’ll walk hand in hand, some day.
Oh, deep in my heart,
I do believe
We shall overcome, some day.
We shall live in peace,
We shall live in peace,
We shall live in peace, some day.
Oh, deep in my heart,
I do believe
We shall overcome, some day.
We are not afraid,
We are not afraid,
We are not afraid, TODAY
Oh, deep in my heart,
I do believe
We shall overcome, some day.
The whole wide world around
The whole wide world around
The whole wide world around some day
Oh, deep in my heart,
I do believe
We shall overcome, some day. »
Paroliers : J. Peters
Paroles de We Shall Overcome © Spirit Music Group

Frédéric Worms:  » Il y a plus de dates qui ont fait date, 13 novembre, 14 juillet, le calendrier est maintenant constellé de ces éclats-là…Si on ne note pas ce qui se passe on pense que ça va se dissoudre dans l’époque, les sentiments se transforment.. »

Mathieu Riboulet: » Oui, il y a une crainte aussi..dans un premier temps on avait pensé avec Patrick Boucheron à l’avalanche de commentaires, et la certitude que l’on en resterait pas là, même si on en était pas au premier attentat mais il me semble que ce moment qui s’est ouvert ne s’est pas terminé et on est toujours sur cette lancée…On est dans le sentiment d’avoir traversé un épisode historique c’est pour ça que c’est important de noter.. »

On l’a noté dans notre mémoire. On ne peut oublier. On doit se reposer comme dit Banksy mais ne pas abandonner la lutte, ne jamais abandonner la lutte pour que cela ne se reproduise pas, pour que l’on ne vive plus dans la peur, pour que l’on refuse l’intolérance et la cruauté.

Je refuse.

Bonne fin de podcast, bon week-end chers Lectrices et Lecteurs.

Une chanson tendre pour finir?

 

 

 

L’INVITÉ DE LA DISPUTE: JEAN-JACQUES BEINEIX 2.

Mercredi, les choix Arts Plastiques de J-J Beineix.

Photo:devoir-de-philosophie.com

le lien: http://www.franceculture.fr/emissions/l-invitee-de-la-dispute/les-choix-arts-plastiques-de-jean-jacques-beineix

Nous y apprenons que « J-J Beineix était un auto-didacte. Il avait fait des études médicales, ce qui ne le prédisposait pas au cinéma, toutefois il se considérait comme un humaniste et peignait les gens pour les connaître. Il pense que nous sommes dans une époque purement comptable, plus de latin, plus de grec, plus d’histoire, on regarde les choses par le petit bout de la lorgnette, on marche sur la tête. »

Ah que je suis d’accord, moi qui ait fait des études de latin grec et me sens privilégiée d’avoir eu accès à tant de connaissance dans un lycée public sans pourtant me sentir élitiste. Au contraire humble de pouvoir comprendre le « Gorgias » de Platon en terminale après des années d’étude, de lire le dialogue entre Socrate et Gorgias sur la Rhétorique. Ainsi nous voyons nos hommes politiques manier les discours pour persuader et séduire. Je vous laisse tirer la conclusion qui point à l’horizon..

Jean-Jacques Beineix nous offre un grand moment de philosophie: « J’ai fait des films pour me projeter dans des univers et au fond c’est la machine à remonter le temps, c’est une façon de regarder autre chose que la réalité. La réalité nous est projetée en permanence dans la figure, à chaque instant. En plus c’est une réalité augmentée. C’est une réalité scindée, une réalité de laquelle on a enlevé, comme le lait on lui enlève ci on lui enlève ça alors ça devient un liquide avec quelques propriétés vagues mais surtout facile à mettre en boite et à conserver. Donc la pensée c’est la même chose, c’est ce formatage, ce sont ces journaux télévisés qui vous présentent la réalité, mais une réalité qui a été gonflée aux amphétamines, au captagon et qui dit tout sauf tout le reste, c’est-à-dire les silences, les vrais moments de souffrance ou d’appel. »  

Oui que savons-nous de la réalité que l’on nous présente..je reste sceptique devant la médiatisation de la réalité politique. Tout est sélectionné pour mener à un objectif. Je m’en remets à l’honnêteté du journaliste, ainsi je choisis la presse et la radio car je peux lire et écouter à travers les lignes; les images, elles, sont lourdes de sens et de raccourcis.

self-portrait-1938 suzanne valadon

Self-Portrait – Suzanne Valadon

wikiart.org

Jean-Jacques Beinex continue: »La façon de se sortir de ça, c’est de retourner vers l’art, c’est-à-dire des gens qui prennent le temps de dessiner, de peindre, d’aimer, qui se consacrent uniquement à leur art, c’est le cas de Suzanne Valadon, en plus une femme dans une époque où la peinture c’est les hommes…les femmes ont le droit de rien faire..grand féministe devant l’Éternel, je suis intéressé par Suzanne Valadon……elle pose pour Toulouse Lautrec, elle pose pour Renoir. »  Puis il nous raconte une anecdote dont la conclusion m’a fait sourire: « Suzanne Valadon a eu une anecdote très brève avec Erik Satie, jeune homme en vert qui avait un costume vert éternel, il a écrit 3 variations qui s’appellent « Vexation » après avoir été jeté, c’ est une auto-flagellation, qui doit être jouée 758 fois. Je pense que si on la joue les 758 fois on ne doit plus être le même à la fin! »

Ainsi je me dis que quand j’écoute Jean-Jacques Beineix dans La Dispute d’Arnaud Laporte, je ne suis  plus la même a la fin..

Je vous laisse commenter chers lectrices, lecteurs sur le jeu Art/Réalité dans les médias, dans le monde..sur l’histoire et ses langues. Personnellement j’ai toujours pensé que nier l’histoire, nier la connaissance est non seulement une forme de totalitarisme mais également un mépris pour les apprenants pour lesquels on fait une sélection préalable comme si eux ne pouvaient être responsables de leur choix. Puis il y a le prix de la connaissance évidemment, on sélectionne les enseignements pour mieux réduire les budgets, double mépris..quant à l’Art, à chacun ses mots, ses actes, sa liberté pour l’exprimer..

Françoise

@Fran75GB