Archives pour l'étiquette Jeunesse

La Jeunesse en 2016, cet été sur France Culture

D’après « Jeunesse 2016 » d’Aurélie Charon sur France Culture, chaque matin  à 7h10

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016

J’aime la jeunesse! Je ne serai jamais comme « ces vieillards qui se lamentent et se querellent à longueur de journée. » (Dalai-Lama). Je me le suis promis :))) Il avait raison, c’est une perte d’énergie mais aussi j’ajouterai une perte de respect et de solidarité vis-à-vis de ces générations qui ne méritent pas ce mépris, mais qui au contraire sont dignes de notre écoute.

J’ai écouté les 6 premières émissions de cette série de 40 épisodes de 7mn. Pour vous j’en ai recueilli de petites phrases qui m’ont plu. A vous d’écouter et de trouver celles qui vous tentent:

1.Heddy: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/1-heddy-moliere-je-pensais-que-c-etait-pas-pour-moi

« Ma mère aurait préféré comme tous les parents que je devienne avocat ou docteur…Je me suis dit ça ce n’est pas pour moi et finalement j’ai joué du Molière. »

2.Heddy: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/2-heddy-il-y-moins-de-naivete-qu-avant

« Jeunesse 2016, trafic, manque de travail, incompréhension, tristesse et solitude. »  » Nous quand on était petit on nous montrait Dragon Ball Z, eux on leur montre les Anges de la Téléréalité. »

3. Sophia: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/3-sophia-je-me-faisais-appeler-claire

« 23 ans, Inspirée par la Résistance, la Commune, la Révolution Française. Y a des enfants, des femmes, tout le monde était dans la rue. »

« C’est la photo où je me trouve devant une rangée de CRS. Il m’est arrivé plusieurs fois où je me suis retrouvée à terre les yeux rougis par les gaz lacrymogènes. »

« Fabriquer des Français a dit le FN, alors celle-là je l’avais jamais entendu tiens. On est tous des Français et basta quoi. »

4. Sophia: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/4-sophia-mes-parents-me-disaient-te-montre-pas-trop-les-terroristes-vont-te

« Depuis là-bas en Algérie, la France c’était l’Eldorado. Quand on est arrivés et que je voyais Marseille, les lumières, la circulation, le MacDo, le ketchup..le choc est incroyable. »  » Mes parents ils espéraient la tranquillité en fait. » « Ils ont très mal vécu les événements de Charlie Hebdo et du 13 novembre et donc oui ils étaient très émus et les angoisses sont revenues en fait. Mon père a échappé à une tentative d’assassinat.. ».

Proche du Parti Communiste, de Mélenchon, le whatsup ainsi que Montebourg..

5. Sophia: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/5-sophia-et-son-pere-je-ne-regrette-pas-d-avoir-tout-quitte-pour-la-france

« C’est devenu plus tranquille, mais les problèmes ne se sont pas arrangés pour autant, sans offrir de véritables perspectives d’avenir à tous ces jeunes quoi! »

« Sur le féminisme, même avec ma mère on a eu des conversations à propos de la condition des femmes et elle maintient mordicus que je ne dois pas compter sur un homme. »

6. Maxence: http://www.franceculture.fr/emissions/jeunesse-2016/6-maxence-j-admire-margaret-thatcher

22 ans, d’ Onnaing dans le nord de la France.. »je suis nordique, je ne suis pas du sud. » Il imagine une VIe république comme Sophia mais pas pour les mêmes objectifs. Il a les mémoires de Margaret Thatcher dans sa bibliothèque: « J’admire beaucoup son personnage, quelqu’un qui a commencé très bas, une fille d’épicier qui est montée par elle-même..Napoléon, Tony Blair les mémoires, Chirac c’est lui qui m’a intéressé à la chose politique..Une Rolex du Maroc à 20€..moi j’ai grandi dans une famille modeste avec un père ouvrier une mère employée, on m’a toujours éduqué si tu veux quelque chose tu travailleras pour l’avoir, j’ai pris un crédit et j’ai acheté ma voiture. Je n’étais pas à l’aise dans le système scolaire. J’ai eu mon DAU avec mention bien. Je suis bien ici, je suis né ici je mourrai ici. »

Une excellente émission: on y retrouve des thèmes de ma jeunesse, des quartiers aux attentes, l’immigration, l’arrivée dans la grande ville ou la capitale dans mon cas, ne pas vouloir être différent du Français Moyen  mais vouloir être Français et Soi, avoir son indépendance, avoir ses rêves, rêves personnels et d’un monde meilleur, y croire un peu, beaucoup..

Merci Aurélie Charon et France Culture.

Francoise

@Fran75GB

 

 

Les Jeunes et la Précarité

council estates

Photo:

A council estate in the east end of London, England

realworldimage.com

D’après l’émission: Thinking allowed de BBC Radio 4 du 24 février 2016, « How young people feel about being poor » ( Quel est le ressenti des jeunes gens de milieux défavorisés?)

Laurie Taylor interroge Rys Farthing, professeur de Politique Sociale à l’Université d’Oxford qui a publié un article dans la revue  » Children and Society » suite à sa recherche dans les régions désaffectées de Grande-Bretagne. Rys a discuté avec 5 groupes de jeunes de Moss Side, Manchester, Newcastle et Tower Hamlets à Londres. 

Rys nous raconte  » qu’elle a passé beaucoup de temps à connaître ces jeunes, à les mettre en confiance et a fait des activités fun avec eux. Pour commencer le projet elle leur a fait prendre des photos de ce qu’ils aimaient et n’aimaient pas dans le quartier où ils avaient grandi avec des polaroids puis a employé des techniques axées sur l’art et l’artisanat pour la mise en oeuvre. Les jeunes étaient tellement passionnés qu’ils ont pris en main la recherche. »

La photo est toujours un bon départ pour débattre dit la petite voix d’ex-prof qui me trottine dans la tête..On sait que les enfants apprennent le mieux en faisant..

Laurie Taylor demande à Rys si elle a pu approcher la question de la pauvreté avec les jeunes. Rys a su répondre avec tact je trouve. Elle leur a dit: » qu’il y avait des adultes qui voulaient prendre des décisions pour améliorer leur qualité de vie, des responsables politiques qui pouvaient agir sur ce qui impactait leur quotidien mais peut-être ne savaient pas ce que c’était de grandir dans leur quartier et aimeraient-ils employer cette recherche pour le leur communiquer? » Ainsi elle est restée « transparente » sur ses intentions.

Les jeunes se sentaient concernés par le look des cités et la laideur du quartier tout d’abord. Une jeune fille a même dit à Rys qu’elle avait l’impression de vivre dans une décharge..Elle lui a aussi raconté que quand il y a eu les J.O. ils ont nettoyé le quartier pour les touristes mais pas améliorer la qualité des logements par exemple donc elle a continué de vivre dans un taudis.

Ils ont voulu aussi parler de l’ Education et des établissements scolaires. Ils ont indiqué qu’ils n’étaient pris en considération et qu’aller à l’école n’était pas pour eux. Pour eux le problème primordial c’était le coût d’aller au collège ou au lycée..  l’uniforme était cher et comme ils n’avaient pas les moyens de porter un uniforme complet ils se faisaient tout le temps punir par les professeurs..

Je me suis rappelée qu’ en tant que professeur principal ou (form tutor) j’étais obligée de contrôler l’uniforme et je savais que les jeunes de mon école n’avaient pas les moyens. Il y avait une sorte de kermesse où on pouvait acheter des uniformes de seconde main. J’ai détesté ce système élitiste qui, sous le couvert d’une apparence démocratique, permettait aux plus riches de porter des uniformes en cachemire de chez John Lewis et aux plus pauvres de se les acheter en lycra chez Tesco..et le nombre de fois où j’ai mis la main à la poche pour qu’un de mes élèves ait sa cravate et ne se fasse pas mettre en retenue par le sous-directeur..un pays gouverné par des ministres qui sont allés à Eton.. »born with a silver spoon in their mouth » , un autre de mes dictons favoris :)))

Les jeunes voulaient également comprendre le racisme et recevoir un enseignement scolaire à cet égard, ainsi qu’apprendre des bases financières pour gérer leur quotidien. En ce qui concerne la criminalité, et les sanctions ils étaient divisés: Certains pensaient qu’on devait les mettre en prison et ne jamais les laisser sortir et d’autres avaient une approche plus tolérante en voulant les aider à se réformer et réintégrer la société. Puis ils voulaient que la vente d’armes soit prohibée.

Mais la criminalité et la peur étaient omniprésentes dans les quartiers que Rys a visités. Elle rapporte  » qu’un enfant de 10 ans lui avait raconté qu’il cachait ses céréales pour le petit déjeuner car il avait peur qu’on les lui vole. »

Ceci aussi évidemment tout professeur du public londonien ou autre grande ville anglaise l’a vécu ..

Finalement Rys les a emmenés à Westminster au Parlement rencontrer des hommes politiques qui sont toujours disposés à écouter les jeunes mais rien n’a abouti au niveau national. Par contre au niveau local les conseillers municipaux dans un quartier où elle travaillait ont installé un système de recyclage et des containers car les jeunes étaient attentifs aux problèmes de l’environnement.

Est-ce si différent en France dans les quartiers et les établissements scolaires que vous avez fréquentés?

Je finirais par une citation de George Orwell dans Animal Farm, à laquelle je pensais en écrivant ce billet..

 “Tous les animaux sont égaux, mais il y a des animaux plus égaux que d’autres.”

Françoise                                 @Fran75GB

 

 

Les Jeunes et la politique

Photo:

Emma a 5 mois, elle participe avec ses parents Guillaume et Marie pour la

france3-regions.blog.francetvinfo.fr

« Young people and Politics » ou « Les jeunes et la politique » était le thème du podcast de « Thinking allowed » de BBC radio 4, le 10 février 2016.

Laurie Taylor interviewe Gary Pollock, Professeur de Sciences Po, à Manchester Metropolitan University, dont le département a mené une enquête dans 14 pays européens, et dont le résultat est publié sous le titre « Populism, Ideology and Contradiction » dans une revue sociologique.

En France presque 25% des 15- 24 ans sont au chomâge, d’après l’INSEE et il y a eu autour de 61% d’abstention chez les jeunes aux élections.

L’autre jour, à ONPC quand Léa Salamé interwievait Mme Taubira, elle lui a lancé, puisque son livre s’adresse à la jeunesse  » mais vous avez été au pouvoir, pourquoi vous ne lui avez-vous pas parlé?Vous savez que la jeunesse vote FN aujourd’hui? » Et Madame Taubira de répondre: » Oui la jeunesse je la rencontre, les chiffres c’est votre affaire! »

Dois-je vous dire mon émoi quand j’ai entendu cette assertion de Léa Salamé, moi professeur et éducatrice, non pas la prunelle de mes yeux, pas l’avenir de mon pays!!! Je me refuse à croire que l’on puisse clamer haut et fort sur France 2 que la jeunesse de France vote extrême-droite!!

La jeunesse est au centre de mes préoccupations donc je vais me documenter et ce podcast a apporté un point de vue britannique et européen intéressant, il faudra que je trouve l’étude.

Pour vous en dire plus sur l’émission concernée, la discussion a commencé sur une définition du terme populisme, qui a une connotation péjorative. Ces chercheurs ont défini « 4 critères, xénophobie, cynisme, autoritarisme et nativisme. »

Laurie Taylor,à juste titre, a demandé de préciser « la différence entre xénophobie et nativisme, le nativisme est une forme de nationalisme extrême: Est-il important d’être né dans ce pays? De leurs parents d’être nés dans ce pays et parlent-ils la langue du pays? »

Parenthèse désenchantée: Que d’alertes mes amis, que de relents de débats médiatiques que nous subissons sur l’identité française, que d’endoctrinement!

Je poursuis..
Ils ont donc fait une liste d’affirmations auxquelles les jeunes devaient donner un score de « strongly disagree, pas du tout d’accord, à « strongly agree », tout à fait d’accord.

Je vous propose cette liste traduite de l’anglais mais les puristes de la langue pourront l’apprécier en écoutant le podcast. Petite liste ahurissante par son contenu, je dirais « mind-boggling »pour rester dans le ton anglosaxon mais nous avons tous entendu ces phrases-types de notre côté de la Manche bien malheureusement.

« 1. Les étrangers ne devraient pas avoir le droit d’acheter de la terre chez nous.
2. Quand il y a du chômage, les employeurs doivent donner la priorité aux natifs du pays.
3.Les politiques sont corrompus.
4.Les riches ont trop d’influence en politique. »
(My Place survey)

Les chercheurs ont choisi « 2 villes de chaque pays mais 4 en Allemagne, 2 à l’ouest et 2 à l’est.
Ils ont choisi Nonington et Coventry par exemple en Angleterre qui souffrent toutes deux de privations socio-économiques mais Nonington près de Douvres dans le Kent a  l’habitude de voter à droite alors que Coventry est une ville florissante en diversité culturelle et vote à gauche. »

J’ai souri quand Gary Pollock a dit que les résultats britanniques se comparaient à ceux des pays européens post-socialistes parce que je vois David Cameron, premier minstre du Royaume-uni courir tout le temps en Pologne converser avec ses partenaires ultra-conservateurs..

Et quid des résultats vous allez me dire, eh bien ils sont mitigés. Il y a une attirance pour le populisme chez les jeunes mais pas particulièrement un populisme de droite plutôt un autre chose qui n’est pas la politique de parti telle que nous la vivons.

Une dernière remarque qui m’a interpellée: Laurie Taylor a posé la question « et quand il s’agissait de réponses d’enfants issus de l’immigration, quelles sont les réponses? » Et Gary Pollock de répondre: »
Si vous ne faites pas partie de la majorité dans une commune ou vous faites partie d’une minorité ethnique ou si vous n’êtes pas citoyen du pays, vous avez moins d’inclination à être xénophobe, pour un régime autoritaire ou ultra-nationaliste ou cynique en politique. »

images

Photo:

La main d’une manifestante, à Nice, le 10 janvier

tempsreel.nouvelobs.com

Alors Monsieur le Président Hollande et le vote des étrangers? Ne faisait-il pas partie du Changement, c’est maintenant???

 

#jeunesse #chômage #politique #populisme #avenirincertain

#àlarecherchedelaVérité
#jenaimepaslesraccourcis
#jesoulèvelesquestions

#jesuisFrançoise
#jesuisfrançaise
#jesuisgrincheusejoyeuse

Françoise @FranGB75