Archives pour l'étiquette La France

« Dernières réflexions avant le vote, avec Fatou Diome »

Photo iphone prise ma fille: Avril..

Les Matins de France Culture du vendredi 21.04.2017: Présidentielle 2017, Dernières réflexions avant le vote, présenté par Guillaume Erner avec Fatou Diome, écrivaine et auteure de « Marianne porte plainte! »

Extraits.

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-fatou-diome

et 2e partie: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/dernieres-reflexions-avant-le-vote-avec-fatou-diome-2eme

Une belle émission pour ce dernier matin avant les élections, une émission d’espoir.

Sur la question du terrorisme, Guillaumer Erner: » Rien ne rapproche plus les êtres que d’avoir peur ensemble. » Marguerite Yourcenar

Fatou Diome: » Cette phrase-là devrait nous faire réfléchir et nous rapprocher, nous devons nous dire que la société humaine c’est une construction qui peut toujours s’effondrer. Chaque fois qu’il y a une menace nous sommes en danger, ..on devrait peut-être penser à l’autre citation de Yourcenar, »Quoique nous fassions nous reconstruisons toujours le monument à notre manière mais c’est déjà beaucoup que de n’employer que des pierres authentiques. »

« Et donc je pense que quand nous sommes face au terrorisme..nous devons être assez créatifs, assez solidaires pour reconstruire  notre société et dire, les menaces ne nous feront pas taire, Marianne reste debout. »

.. »On est en train de tester les limites de la société française, de la société de droit de la démocratie. Devant ce test-là la seule réponse c’est rester soudés, la seule réponse c’est la fraternité, d’une manière définitive, déterminée… »

Je retiens la créativité, dont on manque car les événements se répètent et se ressemblent.

Je retiens la solidarité alors que je vois MLP, Fillon, Macron bondir sur le tout-sécuritaire comme après chaque attentat et vouloir nous peupler de douaniers sur nos 2,889 km de frontières en France métropolitaine.

Je retiens la fraternité quand il s’agit de nous diviser, et pourtant il y en a qui se laissent manipuler, tombent dans le piège terroriste et succombent à la peur, veulent nous la transmettre pour gonfler leur nombre de voix tant ils sont avides de pouvoir.

Fatou Diome: » Quelle que soit notre religion on devrait se rappeler tout le temps notre commune humanité. Ça c’est pour moi la grande identification. Toutes les autres sont annexes. Celui qui pense à l’humanité qu’il partage avec les autres, hésitera à utiliser sa religion pour agir mal. »

Sur l’identité au cœur de la campagne présidentielle: « Oui parce que d’une manière ouverte ou subliminale on a toujours fait référence à une éventuelle scission de la société française. Moi je ne suis pas d’accord avec ça, je suis venue du Sénégal, je n’ai eu aucun problème pour me reconnaître dans les valeurs fondamentales de la République française. Donc je pense qu’on peut porter plusieurs cultures et adhérer à la même République…Si vous dites Liberté, Egalité, Fraternité cette devise-là elle reste juste partout sur cette planète. »

Sur l’Education:  » La meilleure manière de respecter une culture, c’est de la connaitre..C’est la méconnaissance qui engendre la peur. L’ exotisme n’existe plus quand on rencontre l’Autre. Quand on découvre la culture de l’Autre on peut l’aimer…Ce pays comme tous les autres pays a sa part d’ombre, son histoire, tout n’est pas lumineux. Il y a une part que nous pouvons revendiquer, il y a une part que nous pouvons dénoncer, mais c’est partout pareil dans le monde. Il n’y a pas de nation parfaite. »

Sur le FN et le refus de l’Autre: » Faut déjà que les gens arrêtent de définir la France par couleur. La France n’a plus un seul visage, une seule couleur. Ce pays-là est multiple donc on a un métissage qui s’est confirmé avec l’histoire. Il faut apprendre à se dire qu’être européen aujourd’hui ce n’est pas être blanc avec des yeux bleus, être européen aujourd’hui c’est quelquefois avoir ma tête.. »

Je vous recommande la deuxième partie sur le contenu de la campagne et ce qui a manqué:

«  Comment allons-nous aider nos aînés? »

« Parler beaucoup plus de l’Education Nationale, de la Formation des Jeunes. »

« Sa conception de la laïcité, trop souvent instrumentalisée à des fins politiques. »

 » Ne me mettez pas dans un sac poubelle avec les djihadistes. Ce serait dramatique de ranger tous les musulmans dans le même sac. Les extrémistes dans leurs excès, dans leur manière de parler des musulmans sont utiles aux idéologues de Daech. C’est-à-dire les extrémistes quand ils parlent font comprendre à certains musulmans français que leur pays les déteste. Cela Daech en a besoin pour installer son discours radical. »

Bonne fin d’écoute et bon vote!

Francoise

@Fran75GB

 

Pessimisme?

photo iphone..Neige et Brouillard..

Olivia Gesbert reçoit Pierre Haski de Rue89 dans la Grande Table de France Culture.

lien: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-france-peut-elle-renouer-avec-la-fierte

Pierre Haski: » On va plutôt  bien individuellement et mal collectivement. C’est l’impression que donne la France. Les études qui montrent que les Français sont plus pessimistes que les Afghans alors que les Afghans sont en guerre depuis 40 ans! C’est un peu surréaliste mais j’ai l’impression qu’individuellement les gens ont des stratégies de survie qui sont plus efficaces. »

Une belle introduction..Nous sommes nourris par les déclinistes, certains écrivains, philosophes, médias qui nous décrivent comme une nation morose. Pourtant nous sommes un pays de survivants, l’histoire nous l’a prouvé, nous avons survécu face à l’adversité de la guerre, des attentats et nous le ferons encore.

Même si individuellement je vous avoue que je me sens amputée. Oui plus que blessée par les morts inutiles de mes concitoyens et autres visiteurs de la France, par la désolation de la précarité des gens qui dorment dans la rue l’hiver et ne trouvent pas refuge, par la souffrance de ces femmes, hommes, enfants qui cheminent sans fin, qui attendent l’asile et l’acceptation mais font face aux murs et au rejet.

La douleur, la tristesse restent présents au fond de moi, c’est ainsi. Mais j’ai confiance nous avancerons blessés. 

Pierre Haski: » Je suis parti de ce regard décalé, j’ai beaucoup vécu à l’étranger et quand on regarde la France de l’étranger, d’abord on a des étrangers qui nous disent pourquoi la France va mal, elle a tellement d’atouts et de qualités, surtout comparé à nous disent-ils quand ils sont dans des situations un peu plus troublées que la nôtre.

Et puis surtout on a l’impression qu’on ne comprend plus ce qui nous arrive, c’est cette part d’incompréhension qui provoque le désarroi, les peurs, la recherche aussi de boucs-émissaires pour nos problèmes et que c’est au cœur de cette équation-là que nous nous trouvons depuis 10 ans, c’est-à-dire 2005.

C’est une année fatidique, le non au traité européen et les émeutes de banlieue qui ont aussi marqué fortement les esprits, puis c’est la fin de la période Chirac molle, et c’est le début des 2 présidents suivants qui, il faut bien le dire, n’ont pas laissé une trace forte, en tout cas dans la capacité à rebondir et à repenser l’avenir. »

Ahhhh le bonheur..j’ai trouvé une jolie citation tirée de Harry Potter! Eh oui la vérité vient de la bouche des enfants, non?

« On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres… Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. »

Je vous laisse écouter la suite?

Bonne soirée

Françoise

@Fran75GB