Archives pour l'étiquette Les droits de l’Homme

Voir le monde à travers les Droits de l’homme

photo iphone: L’ arbre qui résiste à l’hiver..

Les Discussions du soir avec Frédéric Worms: Voir le monde à travers les Droits de l’homme sur France Culture. Extraits

Invitée: Christine Lazerges, Présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH)

Lien: https://www.franceculture.fr/emissions/les-discussions-du-soir-avec-frederic-worms/voir-le-monde-travers-les-droits-de-lhomme

Sinistre histoire de ce jeune Théo qui ne demande rien à personne, qui passe son chemin, qui se fait agresser verbalement et physiquement par 4 représentants de la police et se fait violer, torturer de manière brutale par un agent de 27 ans.

En France, le pays des Droits de l’Homme! Eh bien pas tous les jours! Non, la France, 23e pays du monde en ce qui concerne la Corruption et pour les Droits de l’Homme, vu que nous sommes en Etat d’Urgence j’imagine que nous sommes loin. Est-ce que cet Etat leur donne des ailes à ces fous?

Ainsi il faut revoir ses connaissances, pour ne pas sortir de clichés, pour ne pas laisser grandir la colère comme l’a conseillé Théo le sage qui a envoyé ce message de son lit d’hôpital aux habitants d’Aulnay..et pourtant..

Frédéric Worms:  » Comment êtes-vous saisie par l’actualité, ou saisie d’une question qui rentre dans le cadre des Droits de l’homme d’une manière générale et dans le cadre de votre commission d’une manière particulère, comment est-ce que ça communique? »

Christine Lazerges: » Ça communique bien, même trop bien car il y a tant de sujets sur lesquels on peut parler, émettre des idées, une argumentation en lien avec les Droits de l’homme que nous avons plutôt l’embarras du choix. La loi sur la CNCDH, texte de 2008, indique que nous intervenons en conseil du gouvernement et du parlement, donc la voix officielle de saisine c’est par un membre du gouvernement, mais il arrive souvent qu’un membre du gouvernement sur un sujet qui est au cœur de nos préoccupations ne nous saisisse pas et donc nous nous auto-saisissons.

Si je prends un exemple tout récent, sur les successifs textes de l’Etat d’Urgence nous n’avons jamais été saisis et nous nous sommes systématiquement auto-saisis. Ce n’est pas tout à fait exact ce que je dis parce que le Président de la Commission des Lois nous avait quand même, non pas saisis sur l’Etat d’Urgence, mais demandé d’assurer le suivi dans un premier temps. Donc cette demande du Président de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale et non d’un Ministre nous a conduits à être extrêmement vigilants.

Notre commission c’est une commission dont la mission peut être résumée par un mot: Vigilance.  »

Frédéric Worms: « Vigilance, mais justement vigilance qui en même temps vient de quelqu’un et vous arrive et auquel vous répondez ou vient de vous-même.

Si on prend l’exemple que vous évoquez le gouvernement français prend une mesure qui est l’Etat d’Urgence pour répondre à une certaine situation. Il peut décider de lui-même que cette mesure ou sa prolongation ou son renouvellement voire au fond un renouvellement tel qu’il tende à devenir permanent. Il peut décider que cette mesure-là pose un problème relevant des Droits de l’homme ou bien non et à ce moment-là c’est vous-même qui décidez que ça en relève et vous pouvez vous-même dire cette mesure-là, eh bien oui elle relève de notre compétence. »

Christine Lazerges: »Tout à fait. Et ce pouvoir d’auto-saisine nous donne une très grande indépendance. Nous ne sommes pas liés par les desiderata d’un gouvernement quel qu’il soit et ce qui nous caractérise, il y a 3 mots en fait, j’ai dit Vigilance, le deuxième mot c’est Indépendance et le troisième mot c’est Pluralisme… »

Chers Lectrices et Lecteurs je vous laisse finir d’écouter cette discussion bien enrichissante et je dois ajouter que j’ai twitté la Commission en lui demandant de s’auto-saisir du cas de Théo. Il est possible qu’elle ne m’avait pas attendue :))) Je le souhaite en tout cas.

Bonne soirée

Françoise

@Fran75GB

 

 

 

Calais, 2/5 Wassim, Réfugié Syrien

D’après la série spéciale de Laure Adler sur Calais, Hors-Champs, France Culture.

Photo: Wassim et maya (bénévole de L’auberge des Migrants) Crédits :ELODIE ROYER

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/serie-speciale-calais-25-wassim-refugie-syrien-c-est-comme-l-enfer-ici-en-tant

« Wassim parle en anglais. Il a 36 ans. Il vit dans la Jungle de Calais. Il a eu une belle enfance et il est  fier d’être Syrien. La Syrie c’était un beau pays jusqu’à il y a 5 ans quand la guerre a éclaté alors ils ont commencé à tout perdre, leur pays, leurs amis, leurs rêves. Il avait 3 emplois différents, technicien en communication, boulanger et peintre en bâtiment. A Calais il donne un coup de main à tous ceux qui en ont besoin. »

Pays flétri, famille égarée, fierté meurtrie, père effaré..

« Un jour ses enfants sont revenus de l’école et avaient passé une semaine entière sous terre pour échapper aux bombardements et il a déménagé 4 fois avant de partir, puis sa femme a été blessée par des fragments de mortier et il a pris sa décision en tant que père et mari il a pris sa décision, a quitté son travail et il est parti avec son passeport et son permis de conduire. »

Bombes incessantes, abris délabrés, vie angoissante, départ délibéré..

Wassim raconte: » Tout ce que je veux c est un avenir pour ma famille. Ma femme et mes enfants sont au Liban. C’est bien mieux ainsi ils sont en sécurité. Je suis en contact avec eux. J’essaie de les appeler 2 ou 3 fois par semaine. J’aimerais bien qu’ils soient avec moi comme ca je pourrais m’occuper car les autorités libanaises ne s’occupent plus des réfugiés depuis janvier et moi je n’ai pas les moyens de m’occuper d’eux au Liban. »

Refuge incertain, famille éloignée, sans soutien..

« Je dors dans une cabane en bois, avant on était dans des tentes en plastique. Je me réveille à 7h, l’eau n’est pas potable je fais la queue pendant 2 heures pour avoir un bain de 6 minutes et pendant une heure pour manger, chercher des toilettes propres. On passe des journées entières à faire la queue pour survivre. C’est l’enfer. »

Comme hier je suis à la recherche de nos valeurs, dans notre histoire car nous Français sommes contre la misère humaine et l’intolérance..toujours dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, le fondement de notre vie républicaine: »Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. « 

A vous de finir l’écoute chers Lectrices et Lecteurs..

Francoise

@Fran75GB

« Y-a-t-il un droit de l’Humanité? » les NCC

Photo: eduscol.education.fr

D’après les NCC de France Culture, émission présentée par Adèle Van Reeth avec Jean-Yves Pranchère, professeur de théorie politique à l’Université libre de Bruxelles

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/les-droits-de-l-homme-44-y-t-il-un-droit-de-l

Déclaration universelle des droits de l’homme, préambule, 10/12/1948:

 » Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente  à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde; considérant que la méconnaissance et le mépris des Droits de l’Homme ont conduit  à  des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’Humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme; considérant qu’il est essentiel que les Droits de l’Homme soient protégés par un régime de droit pour que l’Homme ne soit pas contraint en suprême recours  à la révolte contre la tyrannie et l’oppression; considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations; considérant que dans la Charte, les peuples des Nations Unies ont proclamé  à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’Homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes et qu’ils se sont déclarés résolus  à favoriser le progrès social et  à instaurer des meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande, l’Assemblée Générale proclame la présente Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » comme l’idéal  à atteindre par tous les peuples et toutes les nations. »

#NUITDEBOUT

A crowd listen to a woman during a gathering on the Place de la Republique Sunday, April 3, 2016 in Paris. A few hundred protesters have been camping out, holding night-time demonstrations since last week at a symbolic rallying point on the Place de la Republique, to express anger at a proposed labor law that would extend the workweek and make layoffs easier. The social media-driven movement, called “Nuit Debout” or “Rise up at Night,” sprang from nationwide strikes and protests Thursday. (AP Photo/Bertrand Combaldieu)/NYOTK/337703773697/ /1604041110
(AP Photo/Bertrand Combaldieu)/NYOTK/337703773697/
/1604041110

Chers Lectrices et Lecteurs, je retiens des deux derniers podcasts le préambule de Lafayette en 1789 et cette extension universelle en 1948. Les termes sont toujours valables de nos jours, plus que jamais quand nous avons eu à faire face aux attentats en 2015, à un chômage et une précarité incomparables qui remettent en question l’application de ces déclarations.

Que ce soient les Droits de l’Homme, ceux de l’Homme et de la Femme ou de l’Humanité entière, ou des citoyens et citoyennes, je pense que cette mobilisation spontanée à laquelle nous assistons avec ce mouvement #NuitDebout redonne de l’espoir alors que la politique politicienne et partisane n’a fait qu’éloigner les électeurs des urnes.

Hier nous parlions de corruption, aujourd’hui nous voyons encore des leaks fiscaux, cette fois au Panama qui nous montrent un mépris du droit et du partage que peut être l’impôt s’il est utilisé à bon escient mais qui reste un devoir de citoyen. Alors comment faire confiance, comment accorder sa confiance  à des gouvernements qui ferment les yeux sur ces structures soi-disant légales lorsque tant de gens souffrent dans notre pays et ailleurs..

Francoise

@Fran75GB

« Et l’Homme créa ses droits » 1. les NCC

Je vois les images de tous ces jeunes, ces courageux de #Nuit Debout depuis quelques jours, et je pense  à la liberté des citoyens. Revenons aux sources..

Photo sur twitter.

D’après les NCC de France Culture, émission présentée par Adèle Van Reeth et le philosophe Blaise Bachofen, invité du jour.

lien: http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/les-droits-de-l-homme-14-et-l-homme-crea-ses

Une lettre de Lafayette, préambule, énonçant les principes de la déclaration des droits de l’homme: « Les représentants du peuple francais, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer dans une déclaration solennelle les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme. Afin que cette déclaration, constamment présente  à tous les membres du corps social leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif pouvant être  à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution et au bonheur de tous. »

Il serait trop long d’énoncer les malheurs publics et la corruption des dernières années tant la liste est extensive..Je rappellerais qu’une démocratie ne se gère pas par décret et l’abus du 49.3 me semble une corruption des droits des Français. 

Je lis le tweet du Monde Politique ce matin:#Nuit Debout: »Nous étions endormis et nous nous réveillons. » Eh bien Citoyens, réclamez!!  Et voyons où cela nous conduira.

Blaise Bachofen: » Un aspect de la Déclaration renvoie à l’homme avant toute société politique, en tout cas dans une certaine pensée de la tradition dit Droit Naturel mais on voit aussi dans certains aspects de la Déclaration et dans les débats qui ont présidé  à son écriture que certains des droits ne peuvent pas exister en dehors de la société et que la Déclaration fait sans cesse référence  à la société politique,  à la souveraineté, aux modalités d’exercice de la souveraineté….donc il y a deux termes, on y voit ce que devrait être le droit fondé sur une anthropologie, sur une conception de l’homme dont dérive l’idée que parce qu’il est homme il est titulaire de certains droits essentiels, évidents, incontestables, indiscutables et par ailleurs il y a cette comparaison, c’est- à-dire juger le pouvoir exécutif, juger le pouvoir législatif pour voir s’ils garantissent ces droits et donc s’ils sont conformes  à ce qu’ils devraient être. »

Mettons le doigt sur cette  » comparaison » et notre droit de « juger les pouvoirs exécutif et législatif. » Sont-ils conformes  à ce qu’ils devraient être??

Chers Lectrices et Lecteurs, Citoyennes et Citoyens, en ce dimanche 3 avril ou le #33 mars selon ce nouveau calendrier :)) bonne lecture et bonne écoute du podcast.

Francoise

@Fran75GB