Archives pour l'étiquette Musique

Voyage au pays de Robert Wyatt en compagnie de France Culture

C’est un peu par hasard que j’ai découvert l’émission « creation on air » ; une histoire de rencontre sur twitter, un tweet qui passe un soir…

Ce n’est en revanche pas du tout hasard si j’ai commencé par cette session sur Robert Wyatt. Robert Wyatt, je le connais depuis bien longtemps ; depuis qu’un ami – oh mon cher Hervé ami très cher et infiniment mélomane – me l’a fait découvrir.

Pendant une heure nous avons l’immense plaisir d’écouter Robert Wyatt encore et encore. Une intelligence musicale hors pair, des connaissances toujours en mouvement et une immense, insatiable envie de continuer à explorer la musique a inventer…

C’est un voyage au pays d’un sage fou. Qui explique avec grande simplicité ses choix. Tant musicaux que vitaux. Robert Wyatt parle de jazz, de ses expérimentations, des choix qui lui facilitent le quotidien et lui épargne les pays sombres qu’il connaît trop bien.

Et l’émission donne l’occasion d’ENTENDRE la musique de Robert Wyatt, pour ceux qui auraient la chance d’avoir encore cela à découvrir 😉

Cerise sur le gâteau, c’est John Greaves qui traduit !

Un voyage musical en terres brûlées – Lady Day par Julie Gacon et Yvon Croizier

C’était le mois de juillet et rien ne laissait présager du grand voyage qu’allaient nous proposer Julie Gacon et Yvon Croizier, que nous côtoyons depuis longtemps déjà en d’autres pays radiophoniques.

Voyage au pays de Lady Day. Un pays ravagé et pourtant lumineux, des fulgurances dans ses interprétations, un sens du drame dès le début… et une voix, une vie tellement intense et rapide, au coeur du blues.

En 5 rendez-vous, Julei Gacon parvient à nous faire entrevoir, comprendre toutes les facettes de cette étoile magnifique qu’est Billie Holiday. Le coup de force de ces émissions est incontestablement de nous laisser entendre la grande dame ET, (et j’insiste sur ce point), de de parvenir à ne jamais se répéter, à toujours nous emporter – car c’est un emportement que ce voyage en pays Holiday – sans une minute de désamour ou d’ennui.

On sent Julie Gacon éprise, prise, aux tripes… Et on le devient soi-même.

J’ai découvert cette chanteuse cet été là, avec Julie Gacon et Yvon Croizier, qui ont – dirait-on – tout lu, tout regardé, tout écouté…

Au final, chaque semaine, j’écoute un peu Lady Day en pensant à ce beau voyage estival que m’ont offert Julie et Yvon.

Photo : crédit Radio France

Les 5 étapes du grand voyage sont là :

  1. Lady sings the blues
  2. Lady Satin
  3. Black lady
  4. Lady in love
  5. Lady day

 

A voix nue – Marc Perrone

Toute cette semaine, A Voix Nue accueillait Marc Perrone. Compositeur, interprête, accordéoniste et – on l’apprend au fil de cette belle série d’émissions – ancien sportif.

L’importance accordée dans sa musique au mouvement du corps par Perrone n’est pas sans signification ; atteint de sclérose en plaque depuis de longues décennies, sa mobilité en est réduite et il explique – toujours avec un sourire et en laissant l’interlocutrice saisir ce qu’elle veut – qu’il compose en se remémorant une danse, un geste, une courbe…

Marc Perrone a une voix douce, calme, pleine de sourires. Et c’est au détour d’une phrase qu’on comprend mieux le poids de la SEP… lorsqu’il exolique que le très beau morceay « Son Éphémère Passion » reprend l’acronyme de sa maladie…

« L’empirisme contre attaque », dit Marc Perrone ! Avec plein de conséquence(s) derrière cette phrase.  Quand Marc Perrone dit cela, il pense au tâtonnement qui laisse s’écouter soi-même. C’est la même attention à l’individu, à la personne qui le rend si attentif à ce qui distingue les interprétations d’un même morceau : on ne reproduit pas à l’identique, on apporte sa touche. Et c’est l’acte de création.

Les entretiens proposés par A Voix Nue sont tout en petites touches, en complicité exigeante. C’est de l’ordre du magique. A écouter ! Bravo Aline Pailler.

(J’ajouterai prochainement une video….)

Philippe Torreton, Première Partie

philippe-torreton-jouera-cyrano-de-bergerac-demain_1811743_660x372

Photo:

Philippe Torreton. De Mémé à Cyrano de Bergerac

letelegramme.fr

D’après la Matinale Culturelle de Vincent Josse sur France Musique le 25 janvier 2016, quelques extraits..

La derniere fois que j’ai vu Philippe Torreton c’était comme invité de Ruquier  à #ONPC quand ce dernier recevait Mme Taubira et j’ai été impressionnée par sa fougue et son verbe..donc ravie de voir qu’il était l’invité de la Matinale Culturelle.

Vincent Josse reçoit Philippe Torreton avec un air d’une chanteuse, Jeanne Added, qu’il a choisie pour la force de sa voix. Je vous ai choisi la chanson que j’aime bien: You Tube

Découvrir les goûts musicaux des autres est toujours passionnant je trouve. Il y a également cette émission de BBC Radio 4, oh qui doit dater des Calanques et qui s’appelle « Desert Island Discs », ce sont les disques que nous emporterions sur une île déserte. Eh bien qui aurait cru que Philippe Torreton était fan de François Valéry dans son enfance! Voila « Dreaming Blue » où il chante avec Sophie Marceau: You Tube

Mouhahahaha  il fallait que je fasse ce petit retour en arrière :)))

Philippe Torreton se décrit comme quelqu’un de timide, « un impulsif calme »-« un oxymore » ajoute-t-il- qui  » aspire au silence et dont les yeux ont besoin d’un grand paysage, de plages de rien. » 

Grande tristesse car Philippe Torreton devait jouer « Othello » avec le metteur en scène Luc Bondy qui vient de décéder. Il écrit un livre  à ce sujet. Il va donc jouer Cyrano au Théatre de la Porte St-Martin.

ll est vrai que j’ai acquis de bonnes ou mauvaises habitudes comme Philippe Torreton en ce qui concerne la nouvelle technologie. Ainsi il dit en parlant du « petit appareil »: »On peut écrire, on peut écouter de la musique, cela correspond  exactement  à mon impulsivité et j’ai besoin de ça, j ai besoin de quand j ai quelque chose à écrire de pouvoir le faire tout de suite et quand j’ai quelque chose à écouter.. » 

Pour moi il s’agit de ne pas oublier, je sais que la vie va me rattraper, que les mots vont me manquer et je me dirais mais qu’est-ce que c’était que j’ai entendu ce matin et qui me plaisait tant? Alors je note sur mon smartphone mais je repris l’usage de petits carnets depuis que j’écris sur le blog: les jolis carnets de Gallimard qui ressemblent  à de futurs livres que j’écrirais peut-être un jour :)) sourire, et je me sens ainsi sur le bon chemin de la case mémoire.

Voici la fin de cette première partie que je qualifierais de culturelle, la deuxième concerne les idées politiques actuelles de Philippe Torreton.

 

Françoise                          @Fran75GB